Dernières recettes

Hong Kong et l'Australie obtiennent de nouveaux articles de restauration rapide fous

Hong Kong et l'Australie obtiennent de nouveaux articles de restauration rapide fous


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

McDonald's Hong Kong publie le menu Spicy Sensations et KFC Australia annonce le nouveau Black Edition Kentucky Burger

Nouveau menu de McDonald's Hong Kong

Si vous en avez assez des mêmes vieux produits de restauration rapide ici aux États-Unis, vous voudrez peut-être voyager à Hong Kong ou en Australie. Les deux pays ont annoncé de nouveaux ajouts à leurs menus ce mois-ci.

KFC Australie a récemment annoncé son nouveau Black Edition Kentucky Burger. Leur nouveau sandwich monstrueux se compose d'un filet de poulet frit recouvert de sauce barbecue au bourbon, de salade de chou KFC, de fromage, de bacon et d'oignons frits croustillants sur un petit pain au sésame.

À Hong Kong, McDonald's sort également progressivement des éléments de son nouveau menu Spicy Sensations – un menu avec un assortiment non conventionnel de sandwichs enflammés, un accompagnement d'ailes et un nouveau thé glacé au citron frais, selon Brand Eating. Les premiers sur la liste sont les sandwichs McCurry et Mega McCurry, avec une galette de bœuf d'un quart de livre recouverte de sauce au curry et d'oignons hachés servis sur un petit pain au sésame. Le Mega McCurry a deux galettes par opposition à celle de McCurry.

Une option plus classique de leur nouveau menu est le coréen McCrispy, qui est sorti plus tôt cette semaine. C'est un sandwich beaucoup plus classique que le McCurry non conventionnel, avec du poulet frit croustillant, de la laitue et de la sauce chili coréenne sur un petit pain au sésame. Les nouveaux Pickled Chili McWings, des ailes de poulet frites avec « piquant et aigre-doux » font également partie de la catégorie des chilis. Ils peuvent être achetés en deux pièces ou ajoutés à un repas.

Et enfin, pour les fans de Filet-O-Fish qui veulent se livrer à quelque chose d'épicé, le sandwich Wasabi Sakana Supreme sera ajouté au nouveau menu le 4 avril. Ce nouveau sandwich se compose d'une galette de Filet-O-Fish extra longue, Fromage américain, laitue et sauce wasabi épicée sur un long pain au sésame.

KFC Australia et McDonald's Hong Kong ne sont que deux des chaînes de restauration rapide qui semblent suivre la dernière tendance à réorganiser leurs menus. Les chaînes américaines ont également récemment élargi leur sélection de plats avec Burger King's menu reconstruit et le nouveau Délice de blanc d'œuf et McWrap au poulet de McDonald's.

Skyler Bouchard est rédacteur junior pour le Daily Meal. Suivez-la sur Twitter à @skylerbouchard.


Nourriture de Hong Kong : 20 plats célèbres que vous devriez essayer

Les voyages domestiques en Chine sont autorisés en Chine (sauf pour les zones à risque moyen ou élevé). Pour plus d'informations sur les voyages, telles que les endroits où vous pouvez voyager et ce dont vous aurez besoin, veuillez consulter :

Hong Kong est connue sous le nom de "World's Food Fair", et dîner au restaurant est l'une des activités les plus populaires à faire en tant que touriste.

Des étals en bordure de route aux restaurants de classe mondiale, Hong Kong offre une grande variété de choix en matière de nourriture. Voici 20 plats locaux populaires à essayer.

Porc aigre-doux

Un Kong farci est un moyen simple d'occuper votre chien

Vous cherchez un moyen simple d'occuper votre chien ? En bourrant un Kong, vous faites travailler votre chien pour sa nourriture et vous lui donnez l'occasion d'utiliser certaines de ses capacités naturelles de récupération. Et ils prennent du temps pour que les chiens passent à travers, ils sont un moyen simple de garder votre chien occupé et d'éviter les ennuis.

La meilleure partie est que vous n'avez pas non plus à acheter de farce Kong de fantaisie (bien qu'il existe des options bon marché si vous voulez préfabriqué). Vous pouvez utiliser toutes sortes de collations et de friandises, et vous trouverez ci-dessous une liste de 39 friandises et collations saines que vous pouvez farcir dans un Kong.


24 Burger au fromage – Philippines

Le Cheese-Topped Burger aux Philippines a fait face aux "deux faces d'une pièce" car il a à la fois des fans et des critiques disant quelque chose de bon ou de mauvais, chaque fois qu'il est mentionné. Certains clients aiment l'innovation d'avoir à manger du fromage sur un hamburger, en raison de leur amour pour le fromage. Cependant, d'autres clients pensent que c'est absolument gras, étrange et salissant.

Une galette de poulet mélangée à la recette originale de KFC, accompagnée d'une riche vinaigrette à l'ail et au parmesan, voilà ce que vous goûterez dans le Cheese-Topped Burger. De plus, le pain à hamburger est plus savoureux et plus fromage, avec le fromage fondu dessus. KFC s'est appuyé sur l'amour des Philippins pour le fromage et a introduit ce produit. Le menu reçoit beaucoup d'attention, ainsi, la chaîne n'est pas prête à retirer le menu de sitôt.


9 petits déjeuners hongkongais à essayer

Ce n'est un secret pour personne, Hong Kong a non seulement une culture culinaire, mais aussi une fin gourmet culture. La nourriture est utilisée pour commémorer et célébrer toutes les étapes importantes de la vie, et traitée avec une révérence et une obsession qui sont généralement réservées aux religieux.

Associez cela à plus de cent ans de domination britannique et vous obtenez un type de cuisine fusion unique à Hong Kong. Voici nos façons préférées de commencer la journée, à la manière de Hong Kong !

1. Soupe de macaronis à la viande salée

L'histoire de Marco Polo rapportant des pâtes de Chine est peut-être plus une légende qu'une réalité, mais cela ne change rien au fait qu'il ne faut pas un Italien pour apprécier les pâtes sous toutes leurs formes ! À Hong Kong, il est généralement dégusté dans un bouillon et garni de viande de déjeuner frite croustillante (pensez au spam, mais différemment aromatisée) ou de jambon, et parfois de carottes et de pois symboliques pour un élément végétal.

2. Toast

Avec de nombreux autres produits à base de blé, le pain tranché est souvent considéré comme un aliment distinct de l'Occident. Mais fidèles à leurs habitudes, les Hongrois ont porté l'humble toast à un tout autre niveau. Les pains au lait blanc moelleux, similaires aux pains japonais plus sucrés, sont grillés à la perfection et consommés sucrés ou salés, avec des garnitures allant du lait concentré à la poitrine de bœuf !


Contenu

Le Hong Kong moderne a une économie principalement basée sur les services [2] et les entreprises de restauration constituent le principal contributeur économique. Avec la quatrième population la plus dense au mètre carré au monde et desservant une population de 7 millions d'habitants [3], Hong Kong abrite une industrie de la restauration avec une concurrence intense. En raison de sa petite taille géographique, Hong Kong contient un nombre élevé de restaurants par unité de surface.

Avec l'ethnie cantonaise constituant 94% de la population résidente, [4] [5] la cuisine cantonaise est naturellement servie à la maison. Une majorité de Chinois à Hong Kong sont cantonais en plus d'un nombre important de peuples hakka, teochew et shanghaïen, et les plats maison sont cantonais avec des mélanges occasionnels des trois autres types de cuisines. Le riz est principalement le principal aliment de base pour les repas à la maison. Les ingrédients de la maison sont achetés dans les épiceries locales et les magasins de produits indépendants, bien que les supermarchés soient devenus de plus en plus populaires.

Les maisons et les cuisines de Hong Kong ont tendance à être petites en raison d'une forte densité de population, et la cuisine traditionnelle chinoise nécessite souvent les ingrédients les plus frais possibles. Les plats à emporter et les repas au restaurant sont également très courants, car les gens sont souvent trop occupés pour cuisiner avec une semaine de travail moyenne de 47 heures. [6]

19ème siècle : Origines coloniales Modifier

La cuisine de Hong Kong tire ses origines de sa fondation en tant qu'avant-poste colonial britannique en 1841. Peu de temps après la fondation de la colonie, de nombreux marchands occidentaux ainsi que des émigrants chinois du canton voisin y ont afflué pour faire des affaires. Initialement, la société de Hong Kong était composée d'expatriés de la classe supérieure, d'Occidentaux, de coolies chinois de la classe ouvrière, d'agriculteurs et de pêcheurs, et de marchands chinois de la classe moyenne. La cuisine paysanne simple était rudimentaire par rapport à la cuisine de Canton du 19ème siècle (maintenant communément appelée Guangzhou). [6]

Au fur et à mesure que la colonie se développait, il y avait un besoin de repas pour divertir les hommes d'affaires. Certains restaurants chinois ont été fondés à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle en tant que succursales de restaurants renommés à Canton et proposaient des repas élaborés composés de types de banquets traditionnels chinois "huit plats principaux et huit entrées" ( 八大八小 ) pour 2 taels d'argent. , à l'époque égale au salaire mensuel d'un commis. [7] Avant 1935, lorsque la prostitution était encore légale à Hong Kong, les escortes féminines accompagnaient souvent les convives aux repas au restaurant, en particulier ceux de nature commerciale. [ citation requise ] Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, l'opium était également offert. Pour la majorité des Chinois qui ne faisaient pas partie de la classe marchande, les repas au restaurant étaient inexistants et consistaient en de simples plats cantonais du pays. La viande n'apparaissait que lors d'occasions festives et les célébrations telles que les anniversaires étaient souvent organisées par les services de restauration qui préparaient les repas au domicile du célébrant. La scène de la restauration pour les Européens à Hong Kong est restée distincte de la restauration chinoise. Des restaurants élaborés de style occidental existaient à Hongkong Hotel et par la suite à Gloucester Hotel. [ citation requise ]

Années 1920 : influence cantonaise Modifier

Les restaurants de Hong Kong ont longtemps été à la traîne du chef de file de la cuisine chinoise, Canton, et de nombreux chefs de Hong Kong ont passé leurs années de formation à Canton. Canton était réputé pour sa nourriture, et il y avait un dicton traditionnel de "La nourriture est à Canton" ( 食在廣州 ). [8] La cuisine cantonaise à Canton a atteint son apogée au cours des années 1920 et était réputée pour le soin apporté à la préparation même des plats paysans tels que le char siu ou le bateau congee. Dasanyuan [zh] était réputé pour son plat d'ailerons de requin braisés qui coûtait 60 yuans d'argent, soit l'équivalent de 6 mois de salaire pour une famille de la classe ouvrière. [9] Le style de cuisine de Guandong s'est finalement répandu sur la scène culinaire de Hong Kong. [dix]

1949 : influences shanghaïennes et occidentales Modifier

La victoire des communistes chinois dans la guerre civile chinoise en 1949 a créé une vague de réfugiés à Hong Kong. Un nombre important de réfugiés venaient de régions de Chine non cantonaises, y compris le delta du fleuve Yangtze, et ont introduit la cuisine de Shanghai à Hong Kong. D'autre part, les chefs les plus renommés de Canton, maintenant connus sous le nom de Guangzhou en romanisation pinyin, se sont installés à Hong Kong pour échapper au régime communiste en Chine continentale. [11]

La prostitution et l'opium avaient depuis longtemps disparu de la scène de la restauration, et pour survivre, de nombreux restaurants ont commencé à exploiter de nouveaux marchés rentables en proposant des yum cha et des banquets de mariage, ce qui a coïncidé avec un intérêt croissant pour les plats occidentaux de la part des Chinois à Hong Kong. [6]

Les tartelettes aux œufs et le thé au lait à la Hong Kong sont rapidement devenus partie intégrante de la culture culinaire de Hong Kong. On pourrait soutenir que les graines de la société de Hong Kong telle qu'elle est comprise aujourd'hui n'ont été semées qu'en 1949, et la cuisine de Hong Kong a ses racines directes dans cette période. [6]

Années 60-80 : prospérité Modifier

Dans les années 1960, Hong Kong avait dépassé le pire de la dépression économique, et il y avait une période longue et continue de calme et d'ouverture relatifs par rapport au régime communiste de la Chine de l'ère Mao Zedong et à l'isolement de la loi martiale à Taïwan. La cuisine cantonaise de Hong Kong avait alors dépassé celle de Guangzhou, qui avait connu une longue période de déclin après l'arrivée au pouvoir des communistes. La prospérité croissante à partir du milieu des années 1960 avait donné naissance à une demande croissante de restauration de qualité. De nombreux chefs, qui ont passé leurs années de formation à Guangzhou et à Shanghai pré-communistes, ont commencé à faire ressortir le meilleur des spécialités gastronomiques de Guangzhou et de Shanghai d'avant 1949. Les familles avaient largement abandonné les services de restauration et avaient recours aux restaurants pour les repas de fête. [12] Les fruits de mer ont commencé à devenir des spécialités spécialisées dans les années 1960, suivies du gibier dans les années 1970.

Cette vague de prospérité a également stimulé la prise de conscience des Chinois de Hong Kong des tendances alimentaires étrangères, et beaucoup étaient prêts à essayer des ingrédients étrangers tels que les asperges et les écrevisses d'Australie. Les styles alimentaires étrangers tels que la cuisine japonaise et asiatique du Sud-Est ont commencé à influencer la nourriture locale, et le rythme du changement s'est accéléré à la fin des années 1970 et au début des années 1980. Cela a donné naissance à la nouvelle cuisine cantonaise (chinois : 新派粵菜 Cantonese Yale : Sanpaai Yuhtchoi ) qui incorporait des plats étrangers tels que le sashimi dans les banquets cantonais. [13] Pour la première fois, de nombreux Chinois de Hong Kong ont commencé à avoir les moyens économiques de visiter de nombreux restaurants occidentaux du domaine des expatriés occidentaux principalement riches tels que Gaddi's of the Peninsula Hotel. Au cours de ces années, il y a eu une grande croissance de la richesse des investissements boursiers, et une manifestation visible de la mentalité de nouveau riche qui en a résulté dans les années 1970 à Hong Kong étaient des dictons tels que "mélanger la soupe d'ailerons de requin avec du riz" (chinois : 魚翅撈飯 cantonais Yale : Yùhchi Lōufaahn ).

1980-90 : liens avec la Chine continentale et Taïwan Modifier

La Chine a lancé des réformes économiques lorsque Deng Xiaoping est arrivé au pouvoir après la mort de Mao Zedong. L'ouverture du pays a donné aux chefs de Hong Kong l'occasion de renouer des liens avec des chefs de Chine continentale rompus en 1949 et des opportunités de se familiariser avec les différentes cuisines chinoises régionales. Beaucoup de ces cuisines ont également contribué aux nouvelles cuisines cantonaises à Hong Kong. [14] La levée de la loi martiale à Taïwan en 1987 a relancé les liens taïwanais avec la Chine continentale et a provoqué une prolifération de restaurants spécialisés dans la cuisine taïwanaise à Hong Kong, car les touristes et les hommes d'affaires taïwanais utilisaient Hong Kong comme point médian pour leurs visites en Chine continentale. . De 1978 à 1997, il ne faisait aucun doute que Hong Kong était l'épicentre de la cuisine chinoise, et pas seulement cantonaise, dans le monde entier, avec des restaurants chinois en Chine continentale et à Taiwan, et parmi les communautés chinoises d'outre-mer, se précipitant pour employer des chefs formés ou travaillant à Hong Kong et imitant plats améliorés ou inventés à Hong Kong. Cuisine cantonaise de style hongkongais (cantonais Yale : Gongsik Yuhtchoi ) est devenu un mot-clé pour la cuisine chinoise innovante au cours de cette période. [15] Il a même été officieusement dit que le gouvernement chinois avait secrètement consulté le chef du restaurant Peking Garden [zh] de Hong Kong, qui fait partie du conglomérat de restauration et de restauration Maxim's, pour apprendre aux chefs du célèbre restaurant Quanjude à Pékin comment pour faire du bon canard laqué, le plat signature de Quanjude, au début des années 1980, car les compétences pour produire le plat ont été en grande partie perdues pendant la Révolution culturelle. [ citation requise ]

Après 1997 Modifier

Après le retour de Hong Kong à la Chine en 1997, la crise financière asiatique et l'épidémie de SRAS ont entraîné une dépression d'une décennie. Le boom de la scène culinaire de Hong Kong s'est arrêté et de nombreux restaurants ont été fermés, y compris un certain nombre de restaurants renommés tels que Sun Tung Lok. Il est avancé que le rattrapage de prospérité parmi les populations des régions côtières de la Chine, en particulier les nouveaux riches (chinois péjoratif : daai foon 大款) et des fonctionnaires corrompus (chinois péjoratif : daai vous 大爺), a fait grimper la demande de nombreuses spécialités telles que l'ormeau et le mérou, et de nombreux plats de célébration sont devenus extrêmement chers et hors de portée même de nombreuses familles de la classe moyenne supérieure de Hong Kong. [ citation requise ] Dans le même temps, les goûts des Hongkongais sont devenus cosmopolites par rapport à il y a une génération. Beaucoup sont maintenant capables d'apprécier des cuisines européennes spécifiques plutôt qu'une "cuisine occidentale" générique, et l'appréciation des autres cuisines asiatiques, en particulier la cuisine japonaise et la cuisine thaïlandaise, n'a cessé de croître. [ citation requise ] Celles-ci ont produit une prolifération de nombreux restaurants spécialisés dans la cuisine ethnique destinés aux jeunes couples de la classe moyenne d'une part, et une consolidation de restaurants cantonais gastronomiques d'autre part. [ citation requise ]

Au début du XXIe siècle à Hong Kong, malgré la reprise partielle de l'économie de Hong Kong après le marasme de 2003 dû à l'épidémie de SRAS, de nombreux experts soutiennent que l'économie contemporaine de Hong Kong est fortement axée sur le développement immobilier et les services financiers. Cela n'apporte la prospérité qu'à une minorité restreinte et une fortune économique à long terme incertaine par rapport à des villes méga-riches plus diversifiées en Chine telles que Shanghai et Guangzhou, et le territoire ne possède donc plus la base économique pour soutenir la masse. niveau super fine cuisine qui est nécessaire pour maintenir une culture culinaire active. Une perception commune de la culture culinaire actuelle de Hong Kong est celle d'être en déclin et de se reposer sur les lauriers du passé. Par exemple, des magazines culinaires comme Manger et voyager chaque semaine rapportent que moins de plats fondamentalement nouveaux ont été inventés à Hong Kong après 2000 qu'à l'apogée des années 1980, et de nombreux restaurants ont tendance à recourir à la popularisation des plats de haute qualité inventés dans les années 1980. [ citation requise ] Le marché du travail de Hong Kong moderne a également bouleversé les méthodes traditionnelles de préparation des chefs chinois, qui sont désormais formés dans des apprentissages pratiques individuels très longs et dessinés. Très peu de chefs sont prêts à sacrifier leur temps et leurs efforts pour produire une cuisine traditionnelle qui décourage les raccourcis et met l'accent sur les techniques plutôt que sur la valeur économique nette des ingrédients. [16] D'un autre côté, une minorité d'experts optimistes soutiennent que Hong Kong pourrait bien développer une culture gastronomique similaire à celle d'autres économies développées et préserver le meilleur de la cuisine traditionnelle.

Historiquement, la source de nourriture de Hong Kong provenait d'une combinaison de mini-magasins au lieu de supermarchés. Certains des magasins inclus: marchands de riz (chinois : cantonais Yale : Maihpou ), servant de mini entrepôts de stockage de riz magasins de vin (chinois : cantonais Yale : Baahn gun ), qui proposait des boissons magasins de proximité (chinois : cantonais Yale : Sidō , rendu cantonais de « magasin »), qui étaient des magasins de proximité simples, les plus remarquables pour servir du pain frais. La principale composante était les marchés humides (chinois : cantonais Yale : Gāaisíh ) - l'un des premiers rassemblements de marché à Hong Kong était le marché central qui a commencé dans les années 1840.

L'idée d'une installation ou d'un supermarché unique fournissant tous les ingrédients alimentaires n'est apparue qu'au début des années 1970, lorsque Bienvenue, une chaîne d'épicerie locale, a changé son format en supermarché. Les supermarchés climatisés ne se sont standardisés que dans les années 1980. Les tendances alimentaires occidentales inspirées par l'environnementalisme ou la durabilité du début du 21e siècle, telles que les aliments naturels, les aliments biologiques, les aliments non génétiquement modifiés, les aliments locaux et les marchés fermiers, ont été ignorées par la majorité de la population de Hong Kong. Le marché des agriculteurs occidentaux partage certaines similitudes avec les marchés humides traditionnels chinois, mais le soutien des marchés humides est largement basé sur la préférence culturelle chinoise traditionnelle plutôt que sur la durabilité, et les marchés humides contiennent de nombreuses caractéristiques qui sont condamnées par les écologistes occidentaux modernes pour des motifs cruauté" (animaux vivants vendus pour l'alimentation) et "high food miles" (fruits et fruits de mer d'un autre continent). [ citation requise ]

La plupart des portions de restaurant sont considérablement petites par rapport aux normes internationales, en particulier par rapport à la plupart des pays occidentaux comme les États-Unis et le Canada. Le plat principal est généralement accompagné d'une généreuse portion de glucides comme du riz ou du mein (nouilles). Les gens mangent généralement 5 fois par jour. [1] Le dîner est souvent accompagné de desserts. L'heure de la collation s'adapte également n'importe où entre les repas.

Comme Hong Kong est d'origine cantonaise et que la plupart des Chinois de Hong Kong sont des immigrants ou des descendants d'immigrants des régions de Chine de langue cantonaise, la nourriture est une variante de la cuisine cantonaise - presque toute la cuisine maison et une grande partie des plats au restaurant, de restaurant à la boulangerie, sont cantonais ou fortement cantonais. La plupart des plats célèbres à Hong Kong, tels que le gâteau d'épouse, le canard rôti, le dim sum, la tisane, la cuisine d'aileron de requin et d'ormeau, le poulet poché, la boulette et le gâteau de lune, et d'autres, sont originaires de Guangzhou, à proximité, et le dai pai dong était une institution adoptée de la ville du sud de la Chine. Comme dans la cuisine mère, la cuisine cantonaise de Hong Kong accepte une grande variété d'ingrédients, un goût assaisonné léger. Contrairement à Guangzhou, les contacts ininterrompus que Hong Kong entretient avec l'Occident l'ont rendu plus sensible aux influences occidentales et ont produit des plats favoris tels que les tartes aux œufs et le thé au lait à la Hong Kong.

En outre, d'autres styles de cuisines étrangères sont également populaires sur le territoire, bien que presque tous proposent l'un des génériques occidentaux (authentique, international ou de style hongkongais), italien, français, coréen, japonais, thaï, vietnamien, indien, indonésien. , cuisines malaisienne et singapourienne.

Moment de la journée Repas
matin (jusqu'à 11h) Petit déjeuner
midi (12h-14h) Le déjeuner
15h Le thé de l'après-midi
soirée Dîner
22 h ou plus tard Siu ouais

La plupart des cuisines d'Asie de l'Est, à l'exception de la fusion et de la cuisine thaïlandaise, sont consommées exclusivement avec des baguettes pour assurer une bonne hygiène, les clients doivent avoir deux paires de baguettes, une pour ramasser de la nourriture à mettre dans leur assiette et une pour manger avec. Les cuisines de style plus occidental privilégient la coutellerie. Certains repas sont plus adaptés à l'utilisation des mains. Une tendance notable dans les restaurants est le nombre limité de serviettes fournies pendant un repas. La plupart des restaurants de niveau intermédiaire à inférieur partent du principe que les clients apportent leurs propres serviettes ou paquets de mouchoirs lorsqu'ils dînent. Dans tous les cas, il n'y a pas d'eau glacée, préférant plutôt l'eau chaude, c'est à cause de la croyance que l'eau froide au départ n'est pas hygiénique à boire.

Semblable à la cuisine cantonaise ailleurs, la cuisine de Hong Kong utilise une grande variété d'ingrédients et les plus courants incluent :

Chinois et autres Asiatiques Modifier

Cuisine chinoise et autres cuisines asiatiques Nom du style Le plus populaire Exemples
Petites boutiques Colporteur Goûter Boulettes de poisson sur bâton, Tofu puant, Soupe d'imitation d'ailerons de requin, Gaufre aux œufs
Dai Pai Dong Goûter Nouilles wonton, nouilles aux boulettes de poisson, congee, Yau ja gwai
Spécialité Goûter Pudding de tofu, boeuf séché
Informel Restauration rapide à la HK N'importe quand Côtelette de Porc, Légumes à la Sauce aux Huîtres
Boulangerie Pâtisserie Chinoise Goûter Gâteau d'épouse, Tarte aux œufs, Bun à l'ananas
cantonais Déjeuner diner Dim sum (petit-déjeuner, déjeuner et goûter uniquement), Aileron de requin, Char siu
bouddhiste Déjeuner diner Délice de Bouddha, Mantou
Hakka Déjeuner diner Poon choi
Pékin Déjeuner diner canard laqué
Japonais Déjeuner diner Sushis, Sashimis
Indien Déjeuner diner poulet au curry
Pot chaud Dîner Pétoncle, Crevette
Boissons Boissons de style HK N'importe quand Thé au lait, Yuanyang, Thé au citron
Thé chinois N'importe quand Thé au chrysanthème, Thé Bolay, Thé au jasmin

Ouest Modifier

Catégorie Ouest Nom du style Le plus populaire Exemples
Petites boutiques Western à la HK Brunch Pain perdu, Nouilles instantanées
Informel Restauration rapide occidentale N'importe quand Burger, Hot dog, Club sandwich, Frites
Boulangerie Boulangerie occidentale Goûter Maxim, Tiramisu, Tarte aux oeufs portugaise
Cuisine américain Déjeuner diner Entrecôte, Ailes de Buffalo
italien Déjeuner diner Spaghetti aux saucisses viennoises, poitrine de boeuf, pizza
français Déjeuner diner Quiche, Agneau Mignon
Boissons Boissons occidentales N'importe quand Horlicks, Cola
Café occidental N'importe quand Espresso, Café glacé, Café Siphon

Modification non basée sur les services

Les articles non liés au service sont des aliments qui ne nécessitent pas de cuisson ni de services de chef. Ils sont généralement importés, cultivés ou produits. Il est identique s'il est servi en dehors de Hong Kong.

Catégorie Nom du style Le plus populaire Exemples
Alcoolique Bière Déjeuner diner Tsingtao, Carlsberg, Heineken
Vin Déjeuner diner XO cognac
Des fruits Fruits du Pacifique N'importe quand Ya poire, durian, litchi

Hawker Modifier

Ce sont essentiellement des stands de nourriture au bord de la rue, généralement exploités par une ou deux personnes poussant un chariot. Les chariots sont généralement très mobiles, ce qui permet à l'entreprise de vendre librement des collations dans la zone la plus peuplée à un moment donné. Bien qu'ils aient été populaires dans les années 1970 et 1980, des réglementations sanitaires strictes et d'autres formes de location par rapport aux restrictions des colporteurs agréés ont mis un fardeau sur cette culture alimentaire mobile. [17] Le terme Jau Gwei est devenu associé aux colporteurs essayant d'éviter les restrictions.

Boutiques spécialisées Modifier

Les magasins spécialisés sont généralement dédiés à la vente d'un certain type de collation ou de produits secs. Si l'accent est mis sur le bœuf séché par exemple, le magasin proposera 10 à 20 types différents de la plus haute qualité et qualité. Pendant les périodes de vacances, les magasins spécialisés sont parfois le premier endroit pour acheter des articles-cadeaux alimentaires. Les produits séchés au soleil et les bonbons chinois sont également des marchandises courantes.

Restauration rapide à la Hong Kong Modifier

La restauration rapide de style hongkongais est soit servie dans des restaurants fast-décontractés tels que Café de Coral, Maxim's et Fairwood, soit dans des aires de restauration généralement rattachées aux centres commerciaux ou aux supermarchés tels que CitySuper. La nourriture proposée est un mélange de cuisine canto-occidentale (voir la cuisine occidentale de style hongkongais ci-dessous), de plats cantonais et de plus en plus de plats asiatiques provenant de l'extérieur de la Chine.

Pâtisserie chinoise Modifier

La pâtisserie chinoise de style Hong Kong offre une pléthore de choix pour le dégustateur exigeant. Selon l'emplacement, certains magasins peuvent proposer une sélection plus large que d'autres, et certains peuvent faire cuire des produits sur place tandis que d'autres les font livrer par une boulangerie hors site. La plupart des boulangeries proposent des plats standard tels que des petits pains à l'ananas et des tartes aux œufs. Pendant le festival de la mi-automne, les gâteaux de lune sont l'un des vendeurs les plus populaires. Les pâtisseries sont fraîchement préparées tous les jours (et parfois tout au long de la journée), et on dit que les Hongkongais ont des papilles gustatives si sophistiquées qu'ils peuvent faire la différence entre quelque chose qui est cuit une heure par rapport à il y a cinq heures.

Cuisine cantonaise Modifier

En tant que groupe culturel le plus prédominant à Hong Kong, la cuisine cantonaise constitue l'épine dorsale des scènes de cuisine familiale et de restauration. De nombreux restaurants cantonais célèbres, dont Tai San Yuan, Luk Yu Tea House, étaient à l'origine des succursales hongkongaises des célèbres restaurants basés à Guangzhou, et la plupart des chefs de Hong Kong jusqu'aux années 1970 avaient passé leurs années de formation à travailler dans l'industrie de la restauration à Guangzhou. . [18] La plupart des plats célèbres à Hong Kong ont été introduits sur le territoire par Guangzhou, souvent raffinés avec la conscience des goûts internationaux. Les prix des aliments cantonais couvrent peut-être la gamme la plus large, des petites entreprises lou mei aux spécialités d'ormeaux les plus chères, qui impliquent des ormeaux.

Un plat bien développé dans la cuisine cantonaise est le dim sum. Les serveurs transportent des piles de paniers à vapeur ou de petites assiettes de nourriture au choix des clients. Les dim sum comprennent des plats à base de viande, de fruits de mer, de légumes, ainsi que des desserts et des fruits. Le terme yum cha (littéralement "boire du thé") est synonyme de manger des dim sum pour les Hongkongais. Il est de coutume que les familles mangent des dim sum le week-end.

Cuisine bouddhiste Modifier

Cette cuisine est essentiellement composée de spécialités végétariennes utilisant du tofu, du gluten de blé, des champignons et d'autres ingrédients d'origine non animale. Malgré son nom, la cuisine est appréciée par de nombreux non-bouddhistes. Les plats végétariens de Hong Kong, dans le cadre de la branche cantonaise de la cuisine végétarienne chinoise, mettent l'accent sur les substituts d'analogues de viande au point qu'ils peuvent avoir un goût et une apparence identiques à de la vraie viande, souvent en utilisant du gluten et du tofu frits pour recréer de la viande. textures et sauces fortes sont préparées pour les plats. Même les carnivores engagés apprécient régulièrement la cuisine. [19] Contrairement aux pays occidentaux, le régime végétarien à Hong Kong n'est pas considéré comme un engagement. Cette cuisine est également servie dans certains temples et monastères comme le monastère de Po Lin. La cuisine végétarienne servie dans certains temples ou monastères taoïstes, comme l'Institut Yuen Yuen, peut également être classée dans cette catégorie.

La cuisine végétarienne chinoise non cantonaise est extrêmement rare à Hong Kong, bien qu'il existe quelques temples et restaurants isolés proposant une cuisine végétarienne de style shanghaïen. Par rapport à la cuisine végétarienne de style cantonais, les plats sont moins gras et certains aliments préférés des chinois non cantonais, comme les pousses de bambou, les légumes cueillis, sont souvent utilisés. Les analogues de viande sont mis en évidence, bien qu'exprimés différemment de la cuisine végétarienne cantonaise.

Cuisine hakka Modifier

Cette forme de style de cuisine du peuple Hakka est originaire du Guangdong et du Fujian, dans le sud-est de la Chine. Le style utilise des ingrédients séchés et conservés. Le porc est de loin la viande la plus courante dans le style.

Cuisine de Pékin Modifier

Cette cuisine a l'une des plus longues histoires en termes de développement de style. La variété et la complexité donnent un aperçu de ce que les empereurs impériaux chinois auraient pu manger à un moment donné. Les plats exotiques de cette catégorie nécessitent souvent un temps d'attente considérable avant d'être servis.

Cuisine japonaise Modifier

Le sushi est l'association la plus commune faite à la cuisine japonaise à Hong Kong. Des petits cafés aux restaurants de sushis à tapis roulant en passant par les restaurants spécialisés dans le teppanyaki, la cuisine de style japonais est assez populaire. Selon le lieu, de nombreux restaurants axés sur les sushis sont conçus pour ressembler à ceux du Japon.

Cuisine indienne et pakistanaise Modifier

Hong Kong a une importante communauté sud-asiatique. Contrairement au sous-continent indien, où la nourriture peut se séparer en variantes régionales, la population chinoise de Hong Kong identifie massivement la cuisine indienne avec des épices au curry. Parce que la viande est toujours attendue, on peut aussi dire que la cuisine sud-asiatique à Hong Kong penche vers les styles nord-indiens et pakistanais. L'agneau, le bœuf et le poulet sont courants dans les plats au curry de style hongkongais, tandis que certains restaurants, en particulier les fast-foods et le Cha chaan teng tenus par des Chinois locaux, proposent souvent du porc au curry.

Hot Pot Modifier

Cette cuisine de fondue, connue sous le nom de daa ben lou (chinois : 打邊爐 Jyutping : daa 2 bin 1 lou 4 pinyin : dǎbiānlu ) en cantonais, est unique dans le sens où tout le monde est chef. Une casserole d'eau bouillante (à base de soupe, et les clients peuvent choisir leur goût de soupe préféré) est placée au centre de la table, et pratiquement tout le monde fait bouillir ses propres ingrédients dans cette casserole. Ceci est très populaire et est généralement accompagné d'une bouteille de bière froide ou de soda. Ce style est courant pendant les hivers glacials, car les gens sont essentiellement blottis autour d'un feu. Ce format est également considéré comme divertissant.

Boissons à la Hong Kong Modifier

Des boissons non alcoolisées sont servies dans les restaurants de toutes les classes, mais plus particulièrement dans Cha chaan teng, un type unique de restaurants à Hong Kong. Étant donné que les recettes de boissons ne sont pas basées sur la franchise, la plupart des boissons peuvent varier en fonction du restaurant. Le sucre de roche et le sirop sont couramment utilisés pour ajouter de la douceur.

Certaines boissons issues de la culture du thé de Taïwan, telles que le thé à bulles et le thé vert au miel, ont été importées à Hong Kong et font désormais partie de la culture des boissons de Hong Kong.

Thé chinois Modifier

Une grande variété de feuilles de thé et de combinaisons sont utilisées pour le thé chinois. Dans les années 1950 et 1960, les citoyens se rendaient dans les salons de thé accompagnés de leurs oiseaux de compagnie enfermés dans une cage à oiseaux. [ éclaircissements nécessaires ] Le thé du midi était une pause indispensable en milieu de journée. Aujourd'hui, le thé accompagne n'importe quel repas.

Cuisine occidentale à la Hong Kong Modifier

Les plats dérivés des cuisines du monde occidental, mais non classés dans un pays particulier, appartiennent à cette catégorie. En dehors de Hong Kong, il est appelé Cuisine occidentale à la Hong Kong ou alors Cuisine canto-occidentale. Les petits restaurants qui proposent du Sai Chaan sont généralement les cha chaan teng du côté populaire ou les "restaurants Sai Chaan" du côté plus haut de gamme. Les restaurants qui attendent des touristes offriront probablement des menus à la fois est et ouest. La plupart des plats sont localisés avec des goûts chinois [21] et contiennent des influences chinoises et spécifiquement cantonaises, comme le steak mariné à la sauce soja, servi dans une sauce dominée par la sauce soja, et avec du riz frit comme accompagnement, ou des pâtes. [22]

    en bouillon avec oeuf au plat et saucisse / jambon tranché finement
  • Ailes de poulet frites, parfois servies avec des frites et de la salade avec des saucisses, des œufs au plat ou du jambon tranché finement, appelées "Western Toast" (西多士 sai do si, raccourci de 法蘭西多士 fat laan sai do si, translittération de pain perdu ) in Chinese
  • Baked pork chop rice, baked with fried pork chop and fried rice, usually served with tomato sauce and cheese
  • Hong Kong Style Borscht Soup (cooked with tomatoes but usually with no beetroot or sour cream)
  • Lemon tea (black tea with slices of fresh lemon), served hot or cold

Western fast food Edit

Western style fast food are essentially replicas of US or European franchised fast food restaurant models. McDonald's is likely the most common. Others include KFC, Hardee's (formerly), Pizza Hut, Subway and many more.

Western pastry Edit

The general association made is that western pastries are much sweeter and richer in flavour than typical Chinese pastry. Some eastern-style pastries are similar to their western counterpart, while others are modified by reducing the amount of cheese, cream and other western ingredients. Chinese bakery shops often sell both eastern and western goods. Maxim's is one of the most popular franchises, found in nearly every MTR subway stations. Other common franchises include Saint Honore Cake Shop and Taipan Bread & Cakes. Délifrance is another outlet offering western-style sandwiches.

American Edit

These are standard meals taken from the US, except with a significant reduction in usage of butter. For example, an order of mashed potato in Hong Kong will seem relatively plain and light compared to its US counterpart. Popcorn in Hong Kong is heavily sweetened, more resembling caramelised pre-packaged popcorn, such as Cracker Jacks. Steak can be classified as Sai Chaan (Western cuisine) or American food.

Italian Edit

This cuisine is usually considered up-scale, following a three-course antipasto, primo and secondo format. Italian food in Hong Kong is generally considered more Modern Italian, instead of being authentic Traditional Italian (though if one wanted to find a restaurant serving a specific style, such as Venetian, it is possible). Drinks and desserts are often mixed with Chinese options. The main course itself will lean closer to American-Italian. "Fat Angelos" is an example of a Hong Kong-style Italian restaurant.

French Edit

Common French dishes can be found in Hong Kong along with delicacies. Many of the French desserts like crème brûlée have been modified into some form of pudding (Chinese: 布甸, bou din) to be served with Chinese dishes. So aside from being a standalone style, influence of French cuisine in Asian dishes is apparent.

Western Drinks Edit

Beverages from the West have been deeply integrated into the food culture. The line between Eastern and Western drinks are blurred to the point where many Westernised drinks can be found in Chinese style restaurants. Especially in cha chaan teng, they have essentially become just another item on the menu. British malt drinks have become closely associated with breakfast in Hong Kong.

Western drinks include milk, smoothies, berry filled-drinks and so on.

Café Modifier

Franchises coffee chains have become more popular in recent years, with the arrival of Pacific Coffee and Starbucks. UCC Ueshima Coffee Co. and Pokka Cafe are among the first to introduce siphon coffee to Hong Kong. This brewing method has only become more familiar to the public after the establishment of Xen Coffee, a siphon speciality coffee shop. While independent coffee shops do exist, franchise stores are often situated in favourable locations that cater to foreign workers.

Oyster and Wine Edit

Oyster and wine bars have been blooming in recent years. Most of these shops are located in Happy Valley and Tsim Sha Tsui. In Kowloon Peninsula, famous bar districts are located in Tsim Sha Tsui, such as Cameron Street, Peking Street and the Knutsford Terrace. [23] In Hong Kong Island, famous bar districts are located in Wan Chai, such as Fenwick Street, Lockhart Road, Tonnochy Road and Jeffe Road. These areas were recreational spots and resting areas for sailors and foreign navy parking around the 1960s, which contributed to the development of the Wan Chai Bar District. [24]

The history of bars in Hong Kong can be traced back to the 1960s. Around the 1970s, bars in Hong Kong already served a variety of cocktails, beers and also spirits such as gins, whiskeys, brandies and rums, sherries and port wines. In 1978, there were approximately 1757 restaurants with liquor license, only 241 of them were considered as licensed bars. During the 1980s, bars had long opening hours as it was one of the most glorious moments of the bar industry in Hong Kong. The view of neon light signs and slogans used are some of the unique features found in bars from the past. [23]

A noticeable feature of bars in Hong Kong is that 10% service charges have been included in the bill. [25] Applying and keeping a liquor license for a bar costs around 1000 HKD per annual, while liquor licenses for restaurants are at 500 HKD per annual and nightclubs are at 250 HKD per annual. [26]

Major food districts are Causeway Bay, Kowloon City, Lan Kwai Fong, Tsim Sha Tsui and Soho. Stanley, with its expatriate population, has many seaside pubs and European restaurants. Sai Kung District (mostly in Sai Kung Town), Lamma Island, Lau Fau Shan and Lei Yue Mun serve seafood. Old fishing towns such as Cheung Chau and Tai O also have many original restaurants.

Most pubs and bars are at Lan Kwai Fong, Lockhart Road and Jaffe Road of Wan Chai Canton Road, Tsim Sha Tsui East and around Prince Edward MTR station in Mong Kok. Since 1991, Oktoberfest has been held annually on Canton Road.


5. Roast chicken

It cannot be understated the talent and skill in which Cantonese have the ability to roast meats.

Another classic in the Cantonese meat department is roasted chicken, which has similar properties to roasted goose, but of course it’s chicken, and it usually has a lesser spice marinade to it.

The Cantonese style roast chicken can be so crispy and so oily that it actually tastes like it’s deep fried chicken, rather than roasted. The skin is crispy and slightly chewy, while the chicken meat remains moist and juicy. Sometimes you dip roast chicken into fragrant salt for extra delicious flavoring.

The always exciting atmosphere at Wing Kee Restaurant (at Bowrington Road Food Centre)

Wing Kee Restaurant (榮記(東成)飯店) at Bowrington Road Food Centre

On one of my trips to Hong Kong, after reading this blog post about the Bowrington Road Cooked Food Centre (thank you to Stripped Pixel!), I decided it was a place I needed to go to eat immediately.

The pure Hong Kong dai pai dong atmosphere was picture perfect, and the food was some of the most memorably tasty food I’ve had in Hong Kong. And while all the dishes I ordered were delicious, the roast chicken is something I’m still dreaming about. It was one of those dishes that was actually too salty and too oily, but it was so unbelievably good, that you won’t stop until you lick the bones clean.

Also, this is one of my favorite restaurants in this entire Hong Kong food blog.

Adresse: Bowrington Market, 21 Bowrington Rd, 2nd Floor, Wan Chai, Hong Kong
Opening hours: 6 pm – 2 am daily
Des prix: You’ll pay about 100 – 200 HKD per person for a great meal

The char siu is below that crispy pork belly…


The best wonton restaurants in Hong Kong

Guangdong is the birthplace of Cantonese wonton noodle. After World War Two, the techniques of making wonton and the noodles have passed down to Cantonese migrant in Hong Kong. Since then, Hong Kong has produced the best wonton noodles in the world.

Here are my top three choices of the wonton noodle shop in Hong Kong. You should make a trip to visit these restaurants if you are there. They have been the gold standard for anyone to make a comparison of the quality of wonton, which I am trying to replicate the taste in the following wonton recipe.

Mak&rsquos Noodle 麥奀記- The family who popularized wonton in Hong Kong

Locate at Central of Hong Kong this is the first noodle family business traced back to Mark&rsquos first noodle house 池記 in Guangzhou in the 1930&rsquos. During World War Two, Mak&rsquos family migrated to Hong Kong and established a wonton shop in Central.

The flavor is the culmination of the combination of the flavor of pork, shrimps, and fish. The soup is clean like consommé, but far richer. The springy noodles and tasty wontons had gained the recognition of the high ranking officials and social elites. They were called the King of Guangzhou Wonton noodles at that time.

Mak&rsquos noodle is now operated by the third generation of the Mak&rsquos family and making the wontons and soups according to the well-guarded family wonton soup recipe. Mak&rsquos Noodle is considered the most established wonton restaurant in Hong Kong.

Ho Hung Kee 何洪記 &ndash The one-star Michelin wonton restaurant

Armed with the Michelin star, Ho Hung Kee was found seventy years ago by Mr. Ho, the disciple of the Mak&rsquos family. This restaurant is the first wonton noodle house awarded a Michelin star back in 2012 and 2013.

Ho Kung Kee&rsquos traditional wonton had earned numerous accolades. The soup has a unique ingredient- dried flounder fish which render an exceptional flavor. I manage to get some dried flounder fish (and one in powder form) which will be part of the ingredients of my recipe.

Ho Hung Kee has a branch at Terminal 1 of the Hong Kong International Airport. Its special Hong Kong shrimp wonton recipe is legendary, and don&rsquot forget to drop by when you visit Hong Kong

Wing Wah Noodle Shop 永華面家- The one and only outlet

Wing Wah noodle shop is the favorable wonton shop of my mother for many years.

Located in Wanchai, Hong Kong, the noodle soup is prepared with an open secret- shark bone. Gastronomes who patrons this shop will immediately recognize the difference in the flavor.

Wing Wah serves wonton noodles prepared with the traditional method. The dough is made by kneading and pressing with a giant bamboo.

You can observe how to prepare the noodle in the open kitchen right at the entrance. Wing Wah Noodle Shop has no other outlet. Being only one shop means they can maintain the quality of the wontons and noodles strictly.


McDonald's India offers many vegetarian items, from the McVeggie to the Veg Pizza McPuff, which features tomato sauce, mozzarella cheese, and an array of vegetables. Many international McDonald's sell veggie-friendly items, but American McDonald's do not, because they do not sell well here.

According to McDonald's India's website, " McDonald's has developed a menu especially for India with vegetarian selections to suit the Indian palate, and has also re-engineered its operations to address the special requirements of vegetarians." Further proof, another vegetarian item: the McPaneer Royale, which features paneer cheese, lettuce, tomato, jalapeno peppers, and a cheese-and-onion sauce.


RESTAURANT GROUPS

Jia Everywhere

Calling all fans of Duddell's, Mak Mak, Chachawan, 208 Duecento Otto, Bibi & Baba, Mono, Louise , and 22 Ships &ndash Jia restaurant group's online platform makes it easy to order from your favourite restaurant for delivery, or for takeaway with a 10 percent discount for orders that you pick-up. If you spend over $2,000, you will receive 10 percent off your order too. There is also an exclusive menu from Ando available for a limited time only.

Check out what's on offer and make your order at jiacatering.com or WhatsApp +852 5723 5668.

Meraki At Home

Fans of Middle Eastern restaurant Bedu and Brazilian-Japanese eatery Uma Nota will be pleased to know that the Meraki hospitality group continues with Meraki At Home, a takeout and delivery service that offers 10 percent off the bill before 6pm and 20 percent off after 6pm for pick-up orders. Each restaurant is providing sets at lunch &ndash ranging from $100 to $115 and including sides like rice and salads &ndash and a la carte dinner options of all your favourites from the individual restaurants. Whether it's Middle Eastern, or Brazilian-Japanese fusion you're into, Meraki At Home has you covered!

For delivery, follow these steps: WhatsApp message your order from the online menu (including any dietary requirements) to +852 6379 9748, wait for a confirmation and PayMe link, pay, and then wait for your bites to be delivered. Delivery is free for orders over $100.


Voir la vidéo: Violence in HK undermines peace, harmony: Hong Konger living in Australia (Mai 2022).