Dernières recettes

L'exposition elBulli de Ferran Adrià maintenant ouverte à Londres

L'exposition elBulli de Ferran Adrià maintenant ouverte à Londres

Le chef espagnol présente sa cuisine avant-gardiste à la Somerset House

Ferran Adrià regarde le bouledogue français fait de meringue à son exposition Somerset House.

Ferran Adrià, le célèbre chef du désormais fermé elBulli en Catalogne, en Espagne, a inauguré sa nouvelle exposition muséale à Somerset House à Londres. L'exposition d'Adrià, intitulée « elBulli : Ferran Adrià et l'art de la nourriture », nous donne un aperçu de la gastronomie innovante réalisée dans la cuisine et le laboratoire du restaurant.

elBulli, qui avait trois étoiles Michelin, a fermé en 2011 et rouvrira en 2015 en tant que centre à but non lucratif pour les chefs et musée. L'exposition de Londres est un aperçu du futur musée de la Fondation elBulli en Espagne, selon Le sel de NPR.

L'exposition présentera les techniques expérimentales et les aliments innovants qu'Adrià et son équipe ont fabriqués à elBulli. Il y aura une présentation multimédia de l'histoire, de la recherche, de la préparation, de la présentation et de la couverture médiatique d'elBulli. Les plats sont faits de modèles en pâte à modeler et ne sont donc pas comestibles, mais les visuels peuvent suffire à nous faire souhaiter avoir pu dîner dans le célèbre temple de la cuisine expérimentale.

"Même si le restaurant d'elBulli est maintenant fermé, l'esprit d'elBulli est toujours très vivant et cette exposition est l'un des moyens de le maintenir", a déclaré Adrià à propos de l'exposition. « Dans l'ensemble, c'est une ode à la créativité, à l'imagination, à l'innovation, au talent et au travail d'équipe de tout le monde chez elBulli, mais surtout des chefs de renommée mondiale qui se sont formés avec nous et ont intégré ces valeurs dans leurs propres restaurants à travers le monde.

L'exposition elBulli est ouverte jusqu'au 29 septembre à Londres, Le sel signalé, et il sera ensuite exposé au Musée des sciences de Boston, à Moscou et dans d'autres villes.


Ferran Adrià&rsquos La nouvelle entreprise El Bulli promet d'être encore plus expérimentale

El Bulli 1846 ouvre ses portes en février 2020, mais ne vous attendez pas à un restaurant.

Cela fait près de huit ans que El Bulli, un restaurant espagnol connu pour sa gastronomie moléculaire pionnière, a fermé ses portes. L'ancien chef Ferran Adri&# xE0 et son frère, Albert, le restaurant&# x2019s ancien chef pâtissier, ont été très occupés depuis&# x2014octobre dernier, Albert a ouvert une pâtisserie et un bar à vin mousseux à Londres (bien nommé Cake and Bubbles), et a également fait ses débuts Enigma à Barcelone en 2017. À la fin de Ferran&# x2019, la Fondation El Bulli est née, il&# x2019s travaille sur une encyclopédie culinaire de 35 volumes, et il a également collaboré à quelques nouveaux restaurants, dont Condividere, étoilé au Michelin, à Turin. Suivant? El Bulli 1846, un laboratoire d'exposition conceptualisé par Ferran qui reprendra l'ancien espace El Bulli en Catalogne, rapporte Eater.

L'idée derrière El Bulli 1846, qui a été nommé pour le nombre de plats créés dans l'ancien restaurant, est une expérimentation pure, selon Eater. Avec un personnel composé de chefs, de nutritionnistes, de journalistes et même de philosophes, l'espace repensé de 16 000 pieds carrés sera consacré aux tests de recettes et aux études gastronomiques. Et, si le menu El Bulli est quelque chose à faire, nous sommes sûrs que les expérimentations repousseront certaines limites.

Dans un précédent entretien avec Nourriture et vin, Ferran a emmené l'un de nos écrivains visiter le chantier de construction, qui montrait les signes d'une salle de remue-méninges et d'une bibliothèque à l'époque, l'ancienne cuisine était encore intacte. 𠇎l Bulli était le restaurant le plus créatif du monde,”, avait-il déclaré. “ Mais c'était quand même un restaurant. Désormais, il n'y aura plus de limites.”

El Bulli 1846 ouvrira officiellement ses portes en février 2020&# x2014 et, comme il est davantage axé sur le laboratoire d'expérimentation et la cuisine d'essai que sur le restaurant, ne vous attendez pas à pouvoir y dîner. En fait, Eater rapporte qu'il n'est pas confirmé à quelle fréquence El Bulli 1846 sera ouvert au public. En attendant, cependant, vous pouvez toujours consulter Disfrutar à Barcelone, où vous trouverez d'anciens chefs El Bulli Eduard Xatruch, Mateu Casa&# xF1as et Oriol Castro ont apporté leurs techniques de cuisson expérimentales&# x2014macaroni à la gélatine, ça vous dit ?


Restaurant El Bulli, à Ferran nous faisons confiance

"Hé les gars, nous avons une grosse surprise" Jaume Marin, directeur marketing du tourisme de la Costa Brava, a un sourire si large qu'il fait ressembler les Cheshire Cat à la Mona Lisa. "Demain, nous n'allons pas faire un tour en montgolfière au-dessus du volcan Croscat, nous allons à El Bulli pour rencontrer Ferran Adriá."

Il y a des cris de délice. Je suis presque sûr que quelqu'un s'évanouit. Je suis vidé.

« Nous allons où et pour rencontrer qui ? » Je murmure dans ma barbe.

Vingt-quatre heures et quelques recherches sur Google plus tard, je me tiens aux portes du paradis culinaire au-dessus d'une crique tranquille à Cala Montjoi. Autour de moi, les gens parlent de l'homme décrit par beaucoup comme le plus grand chef du monde en termes révérencieux. J'ai toujours envie de rater le vol en montgolfière et la recherche Google a révélé que tout le monde n'adorait pas à l'autel d'El Bulli. Le regretté Santi Santamaria, un autre chef catalan de renom, a déclaré que les créations culinaires de Ferran Adriá étaient conçues pour impressionner plutôt que satisfaire et a suggéré qu'il mettait la santé de ses convives en danger. Un écrivain allemand est allé jusqu'à dire qu'il empoisonnait les gens avec des additifs. Les descriptions de sa mousse culinaire semblent prétentieuses à l'extrême. Je suis prêt à ne pas être impressionné.

Restaurant El Bulli
El Bulli est plutôt quelconque de l'extérieur. Le cadre est charmant mais le bâtiment ordinaire. Il n'y a pas d'accès en fauteuil roulant et un utilisateur de fauteuil roulant dans le groupe doit être transporté jusqu'à l'entrée. Cela me surprend.

L'intérieur d'El Bulli me surprend également. Je ne suis pas sûr de ce à quoi je m'attendais, quelque chose de chic, élégant, ultra moderne peut-être à la place c'est confortable et chaleureux, presque démodé.

La cuisine, quant à elle, est moderne, minimaliste et d'une propreté éclatante. C'est aussi très, très calme malgré le fait qu'il y ait une quinzaine de chefs travaillant sur des bancs en acier inoxydable, la tête baissée, complètement concentrés sur des objets non identifiables devant eux. Cela ressemble plus à un laboratoire scientifique qu'à une cuisine de restaurant, même dans la mesure où un chef devant moi utilise un scalpel.

En attendant le grand homme en personne, je demande à un jeune employé mexicain, Mauricio Rodriguez, ce que ça fait de travailler chez El Bulli.

« C'est un travail exigeant et difficile, tout doit être parfait » me dit-il en ajoutant. "La première chose que nous enseigne Ferran Adriá, c'est que créer n'est pas copier.”

Avant que je puisse demander quoi que ce soit d'autre, un bourdonnement silencieux parcourt la pièce et Ferran Adriá entre dans la cuisine.

Ferran Adriá : prince prétentieux ou roi culinaire ?
Ferran Adriá s'approche d'un chef devant moi. Il insère la pointe d'une pince à épiler dans ce qui ressemble à un œuf cru miniature avec un pois au lieu de jaune. Il le goûte, dit quelque chose au chef et sourit. Je me sens soulagé au nom du chef.

Nous sommes conduits à l'extérieur dans la cour du restaurant où Ferran Adriá nous raconte l'histoire d'El Bulli et sa raison d'être. Tandis qu'il parle, je constate que ma réserve s'évanouit complètement. Ses yeux pétillent de passion, son visage est une toile d'émotion alors qu'il parle de son objectif de créer un nouveau langage en termes culinaires à El Bulli. Il est honnête, franc et convaincant. Il est hypnotiquement charismatique... et pas le moins du monde prétentieux.

Ses yeux pétillent malicieusement alors qu'il dit des choses comme, « En Espagne, ils ont quelque chose de spécial et de très rare. L'avant-garde est presque acceptée. Ils ne le comprennent pas mais ils en sont très fiers. La gastronomie est une partie fondamentale de la vie en Espagne, pas un luxe.


Ses expressions sont un livre ouvert - vous pouvez dire quelles questions Ferran Adriá aime ou n'aime pas. Il devient plus animé lorsqu'on lui demande quelle cuisine de nationalité il préfère (japonaise parce que c'est un autre monde gastronomiquement parlant) tandis que ses yeux s'assombrissent lorsqu'il pose une question qu'il considère clairement comme trop frivole.

Il parle de passion, de prise de risque et de partage. Je me retrouve à hocher la tête à tout ce qu'il dit. Je suis accro à son appel. Mais il reste l'énorme question de la nourriture à El Bulli. Est-ce vraiment la nourriture du dieu.

Nourriture au restaurant El Bulli
Nous n'allons pas profiter de l'un des célèbres plats d'El Bulli, mais nous aurons droit à une sélection de canapés - 6 petites créations du plus grand chef du monde.

Et s'ils déçoivent, je me demande ? Quelqu'un aurait-il vraiment le courage de dire « en fait, je ne pense pas que ce soit très bien ? Je ne pense pas, mais en fin de compte, c'est académique.

Une bouchée délicate du premier, un petit gâteau de forme ovale surmonté d'un brin vert, dissipe l'idée dans une floraison de saveurs : il a une pointe fraîche de citronnelle et parvient à être à la fois doux et amer, le saveurs évoluant au fur et à mesure qu'il repose sur la langue. Cela me fait sourire et penser à une prairie printanière.

Le second est rouge vif avec un emballage en or et on dirait qu'il devrait décorer un sapin de Noël. Il explose sur la langue libérant des saveurs qui virent de la tomate mûre au safran en passant par le poisson,

Viennent ensuite la plus petite baguette du monde, des craquelins aux crevettes qui ont un goût d'embruns sur le visage un jour d'été, des meringues crémeuses miniatures et des crevettes au thé vert et à la citronnelle qui évoquent le sentiment de voyager à travers l'Asie du Sud-Est à grande vitesse. .

Les saveurs sont extraordinaires & puis je comprends. Je comprends pourquoi toutes les distinctions et les critiques. Ce n'est pas manger de manière conventionnelle, c'est rejeter toutes les règles gastronomiques et recommencer à créer un nouveau langage. C'est la science, l'art et la gastronomie réunis. Une pensée bizarre me vient à l'esprit. Ferran Adriá est bien plus qu'un chef, c'est un alchimiste en fait c'est vraiment Willy Wonka.

En partant, Ferran Adriá se voit remettre un T-shirt portant la légende : À Ferran, nous avons confiance. Il dit tout vraiment.

Le restaurant le plus célèbre au monde a fermé ses portes en juillet 2011 pour devenir la Fondation elBulli.

La raison en est, selon les mots de Ferran Adriá : « Pour créer quelque chose d'excellent, vous devez être frais et ne pas tomber dans le piège de devenir prévisible. Pour créer, vous devez être sous pression ».

El Bulli avait atteint son objectif. Il sera intéressant de voir ce qui se passera ensuite avec Ferran Adriá et l'usine de gastronomie.

Ma visite à El Bulli a été organisée dans le cadre d'un blogtrip organisé par l'Office du tourisme de la Costa Brava.

Jack est copropriétaire, écrivain et photographe de BuzzTrips et de la série de sites Web de voyages Real Tenerife, ainsi qu'un contributeur à de nombreux autres endroits. Suivez Jack sur Google+


ElBulli arrive à Londres : l'exposition Ferran Adrià s'ouvre à Somerset House la semaine prochaine

Ferran Adrià à Somerset House. Photographie : Sam Melish

Le chien « Bulli », par Andrew Rae. Le restaurant tire son nom de la race de bouledogues français appartenant à la famille Adrià

Son restaurant a peut-être fermé définitivement ses portes il y a deux ans, mais Ferran Adrià n'a pas raccroché sa tuque et pris sa retraite. Plutôt l'inverse. Le chef superstar semble plus occupé que jamais alors qu'il finalise sa vision pour la Fondation elBulli, y compris une exposition rétrospective sur le fonctionnement de l'ancien restaurant numéro un au monde, qui s'ouvre à Somerset House à Londres le vendredi 5 juillet prochain.

La Fondation El Bulli dispose d'une équipe de 15 chefs travaillant sur des projets comprenant un musée de l'alimentation et un centre d'exposition dans les anciens locaux du restaurant à Gérone, un ambitieux projet Internet appelé Bullipedia, qui vise à documenter chaque morceau comestible de la planète, et des expositions itinérantes comme celui qui visite actuellement Londres, appelé elBulli : Ferran Adrià et l'art de la nourriture.

La rétrospective emmènera les visiteurs dans les coulisses du restaurant le plus célèbre au monde, révélant le fonctionnement du laboratoire de développement à Barcelone où le chef et son équipe ont imaginé 1 846 plats originaux, ainsi que la cuisine d'où ils ont été servis aux convives chanceux. suffisant pour garantir les réservations. Des notes manuscrites et des croquis, ainsi que des modèles en pâte à modeler de chacun des plats – qui ont été conçus de manière à ce que la taille des plats et des portions soient uniformes – sont exposés, ainsi que des photographies, des revues de presse et des expositions multimédias.


ElBulli 2005–2011 Ferran Adrià, Juli Soler, Albert Adrià

Prix ​​750,00 $ AUD Prix 625,00 $ CAD Prix &525,00 euros Prix £425,00 Prix T625,00 Prix 625,00 $US

Options de cadeaux disponibles à la caisse

el Bulli 2005-2011 est le catalogue raisonné d'elBulli, qui était largement considéré comme le meilleur restaurant du monde jusqu'à sa fermeture en 2011. Ayant détenu trois étoiles Michelin de 1997 à 2011, et régulièrement élu « Meilleur restaurant du monde » par un panel de 500 industriels professionnels, elBulli était à l'avant-garde de la scène de la restauration à partir du moment où Ferran Adrià est devenu l'unique chef cuisinier en 1987. Le restaurant n'a ouvert ses portes que six mois par an afin que le reste de l'année puisse être consacré à l'élaboration d'un tout nouveau menu pour chaque saison. . De nombreuses heures de travail de développement ont été consacrées à la création de chaque plat spectaculaire dans l'atelier elBulli spécialement construit à Barcelone, et les innovations gastronomiques de l'équipe créative ont influencé les restaurants et les chefs du monde entier.

el Bulli 2005-2011 est composé de sept volumes, un pour chaque saison d'ouverture du restaurant entre 2005 et 2011. Chaque volume commence par un catalogue de photographies de chaque plat qui a été servi au restaurant au cours de cette année et se termine par des recettes détaillées expliquant comment faire chaque composant. Il y a aussi des notes sur les ingrédients difficiles à trouver, les nouvelles techniques, la finition et la présentation. Les recettes sont divisées par plat, suivant la structure unique du menu elBulli : cocktails, snacks, tapas, pré-desserts, desserts et morphings.

Le dernier volume, Evolutionary Analysis, se concentre sur l'évolution créative du restaurant, les découvertes clés, les produits et l'analyse des influences et des méthodes créatives qui ont été prédominantes au cours de chaque saison. Les chapitres couvriront les nouveaux produits, techniques et technologies d'année en année, en examinant en profondeur comment tous les processus se sont combinés pour faire avancer continuellement la cuisine d'elBulli.

Joliment présentés dans un élégant étui en Perspex, ces volumes complets permettent un accès sans précédent au génie de Ferran Adrià et à la créativité qui ont fait d'elBulli une légende. Un ajout essentiel aux étagères de toute personne intéressée par la gastronomie moderne, c'est la dernière chance de découvrir les secrets de la cuisine la plus innovante au monde, désormais fermée à jamais.

Caractéristiques:

  • Format : 7 volumes, relié
  • Dimensions : 315 x 240 mm (12 3/8 x 9 1/2 po)
  • Pages : 2720 pages
  • Illustrations : 1400 illustrations
  • ISBN : 9780714865485

Ferran Adrià a rejoint l'équipe d'elBulli en 1984 et a rapidement évolué pour devenir chef de cuisine. Célèbre pour ses techniques culinaires pionnières, il a été applaudi - et imité - dans le monde entier et a remporté trois étoiles Michelin pour elBulli, ainsi que de nombreuses autres distinctions. Depuis la fermeture d'elBulli en 2011, Ferran donne des conférences dans le monde entier et développe la elBullifoundation, une académie culinaire et un groupe de réflexion, sur le site de l'ancien restaurant. La fondation devrait ouvrir ses portes en 2015.

Juli Soler a travaillé dans les salles à manger de nombreux restaurants en Espagne avant de rejoindre elBulli en tant que directeur de restaurant en 1981. En plus d'embaucher Ferran Adrià, il a amené le service d'accueil à un niveau jamais vu auparavant en Espagne. Il est également une grande autorité en matière de vin.

Albert Adrià a rejoint elBulli en 1985 et a rapidement développé une passion pour la pâtisserie. Il a été directeur de création de l'atelier elBulli, ainsi que responsable du monde sucré. Depuis la fermeture d'elBulli en 2011, Albert a ouvert deux nouveaux lieux à Barcelone Tickets, un bar à tapas et un restaurant, et 41°, un bar à cocktails, tous deux très appréciés.

"el Bulli 2005 – 2011 poursuit l'héritage contemporain impressionnant de Ferran. Ces volumes ne traitent pas de qui vous êtes ou de ce que vous cuisinez - il s'agit de comprendre une nouvelle théorie de la cuisine et de la cuisine. Personne n'a jamais réussi à accomplir ce qu'il a fait pour cette industrie. Un must pour tout cuisinier passionné." —Daniel Bouloud, Chef et propriétaire, Le Groupe Dinex

"el Bulli 2005 – 2011 est une source d'inspiration pour les cuisiniers qui remettent continuellement en question le statu quo." —David Chang, chef et fondateur, Momofuku

« Le catalogue raisonné se penche sur certaines des années les plus influentes d'elBulli, retraçant ses techniques et présentations révolutionnaires. Des trucs cérébraux, bien sûr, mais on n'en attendrait pas moins d'un homme qui rêvait autrefois de faire de la crème glacée chaude." —bon appétit

"L'un des livres de cuisine les plus attendus de 2014." —Bonjour Amérique

"Dans cent ans, la cuisine ne sera pas comprise sans la présence de Ferran Adriá. Cette étonnante collection d'idées, de saveurs et de design est une fenêtre sur l'un des esprits les plus créatifs du monde et révèle l'héritage que Ferran et l'équipe elBulli laissent dans le monde de la cuisine et de l'art." —Jose Andres, chef et restaurateur, Think Food Group

"Monumental. Pour de nombreux chefs, un recueil de recettes de 18 kilogrammes documenterait le travail d'une vie. Dans le cas de M. Adrié, ce n'est qu'une tranche.L'économiste

"C'est un maître magicien rare qui écartera volontiers le rideau." —La vie de Forbes

L'elBulli de Ferran Adrié a changé le monde de l'alimentation. Puis il a fermé. Mais Adri&# 225 a trouvé un moyen de ramener des plats épiques." —Nourriture et vin

"Une incroyable collection de recettes et de techniques d'une équipe qui a changé à jamais ma façon de voir la nourriture. Incroyablement inspirant." —Sean Brock, chef exécutif, Husk, McCrady's et Minero, et auteur du livre à succès Heritage


L'univers créatif de Ferran Adrià

Le « Ferran Adrià et elBulli. Risque, liberté et créativité » dévoile l'univers créatif et le talent de Ferran Adrià , le chef le plus influent de la fin du 20e et du début du 21e siècles, ainsi que la grande capacité d'innovation qu'il a appliquée à la gastronomie avec son travail au restaurant elBulli. L'exposition est ouverte au public du 2 février 2012 au 3 février 2013 dans la salle 3 du Palau Robert à Barcelone.

Ferran Adrià (à droite) visitant l'exposition, assis à la table de projection (photo avec l'aimable autorisation du Palau Robert, Barcelone).

Au fil des ans, Ferran Adrià est devenu une icône mondiale de la gastronomie. Le travail effectué à elBulli - considéré comme le meilleur restaurant du monde pendant cinq années consécutives - a reçu une reconnaissance mondiale et a défini l'orientation de l'avenir de la cuisine et de notre façon de penser la nourriture et la restauration. Les noms de Ferran Adrià, Juli Soler, Albert Adrià et de toute l'équipe créative d'elBulli sont associés à des valeurs telles que la réflexion, le talent, l'innovation, le leadership, le travail d'équipe, le travail bien fait, l'internationalisation et la solidarité. Allant bien au-delà du domaine de la gastronomie, leur travail embrasse des domaines tels que l'art et la technologie.

La salle “Origins (The Learning Years)” raconte l'histoire d'elBulli depuis ses origines en 1956 jusqu'en mars 1987, l'époque où Ferran Adrià a pris en charge elBulli en tant que chef (photo avec l'aimable autorisation du Palau Robert, Barcelone).

L'exposition intervient après la fermeture d'elBulli en juillet 2011 et célèbre les 50 ans d'histoire du restaurant (à partir de 1961), coïncidant avec une époque où la gastronomie catalane est devenue l'une des meilleures sur la scène mondiale. Soit dit en passant, Adrià aura 50 ans en 2012.

Bien que la décision de fermer le célèbre restaurant 3 étoiles Michelin ait été prise afin qu'il puisse subir sa transformation (Adrià a déclaré qu'elBulli avait terminé son parcours en tant que restaurant) en fondation elBulli, un centre d'expérimentation et d'innovation gastronomique qui prévoit de diffuser ses créations sur Internet à partir de 2014, les critiques aiment à souligner que le restaurant avait fonctionné à perte dans ses dernières années. Une fois que vous entrez dans l'univers créatif d'Adrià lors de l'exposition, cependant, il devient rapidement clair qu'il s'agit d'un génie qui ne peut pas simplement continuer à cuisiner, il doit innover et transcender le travail régulier de la restauration.

La carte évolutive illustre les produits, les techniques, les élaborations et la philosophie avec des clips vidéo, et les visiteurs peuvent voir des plats emblématiques élaborés, qui ont tous été des jalons majeurs dans la carrière de Ferran Adrià et l'histoire d'elBulli (photo avec l'aimable autorisation du Palau Robert, Barcelone).

L'exposition retrace l'histoire d'elBulli, de ses origines en 1956 avec l'arrivée du Dr Schilling et de son épouse Marketta à Cala Montjoi (entre Roses et Cadaques), jusqu'en mars 1987, époque où Ferran Adrià prend seul en charge elBulli en tant que chef. . Audiovisuels, documents, photos et objets par ordre chronologique mettent en évidence le saut qualitatif du restaurant à travers une offre gastronomique de plus en plus sophistiquée et faisant clairement référence à la nouvelle cuisine française. Outre Ferran Adrià, les personnages clés de cette transformation sont Jean-Louis Neichel, Juli Soler et Albert Adrià.

“La salle Search For A Style” avec une table de restaurant où est projeté un menu elBulli en 40 plats (photo avec l'aimable autorisation du Palau Robert, Barcelone).

L'un des points forts est la salle "The Search For A Style" où les visiteurs peuvent voir une reconstitution de l'atmosphère de la salle à manger du restaurant à travers un audiovisuel avec des accessoires (table et chaises d'elBulli): images d'un elBulli 40 -Les menus de dégustation de plats sont projetés sur la table depuis le plafond, permettant aux visiteurs d'assister au moins visuellement à l'expérience culinaire. Et en général, on insiste beaucoup sur la façon dont la contribution innovante d'elBulli à la cuisine d'avant-garde est le sixième sens : susciter une réponse chez les convives, qui s'exprime sous la forme de gestes et d'émotions de surprise, de questionnement, de souvenir, de désir et de bonheur. . Ferran Adrià ne crée ni plats ni recettes, mais plutôt des concepts et des techniques qu'il peut ensuite appliquer à d'innombrables élaborations, comme cela est expliqué dans la section “Moment 0” de l'exposition.

L'une des expositions les plus originales : une caricature signée Matt Groening d'Adrià (avec un Bart Simpson griffonné regardant par-dessus son épaule).

Son approche technico-conceptuelle de la cuisine et de la création nécessite toute une équipe consacrée exclusivement à la création dans un espace idéal, et à l'immense catalogage ultérieur parmi les expositions sont des dessins de plats réalisés par Ferran Adrià un affichage d'éléments de vaisselle en métal utilisés pour le service, personnalisé- des moules en silicone, des objets et des ustensiles utilisés dans le processus de cuisson, une gamme de plats en pâte à modeler utilisés pour démontrer la disposition idéale des aliments sur une assiette, et bien sûr d'innombrables livres de cuisine et cahiers.

“The Time of Major Change”– Une reconstitution de la cuisine d'elBulli à travers des projections sous forme de triptyque (photo avec l'aimable autorisation du Palau Robert, Barcelone).

Ingrédients de pâte à modeler utilisés pour démontrer la disposition idéale d'un plat (photo avec l'aimable autorisation de Palau Robert, Barcelone).

L'exposition sera présentée à New York en 2013 et voyagera ensuite à Londres. Il deviendra également le germe ou la base du futur Centre-Musée consacré à Ferran Adrià et elBulli à Roses. L'objectif de ces initiatives et d'autres qui pourraient survenir par la suite est de projeter l'image de la Catalogne dans le monde – en la montrant comme un pays moderne et innovant – et de la positionner comme leader et point de référence sur la scène mondiale de la gastronomie grâce à l'énorme quantité de recherches qui ont été menées à elBullirestaurant et qui continueront à être menées à elBullifoundation. L'exposition estime également que la Catalogne devrait officiellement demander à l'UNESCO de désigner la gastronomie catalane comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité, comme elle l'a fait avec les castellers (personnes érigeant des tours humaines).

Le début : une statue en bronze du bouledogue “Bulli” qui a donné son nom au restaurant.

S'il est possible de s'aventurer à Cala Montjoi et sur le site où le restaurant elBulli est transformé en la fondation elBulli, vous devrez vous rendre à Barcelone pour découvrir la nourriture : les frères Adrià gèrent à la fois le bar à tapas Billets sur Avinguda Paral ·lel 164 et un lieu avant-gardiste à côté appelé 41 ° (41 Grados). Tout comme à elBulli, l'accès est difficile : 41 Grados ne prend des réservations qu'en ligne et uniquement pour un nombre pair de convives, évitant ainsi les critiques en solo. Ils servent "une expérience" de 41 mini-cours à un total de 16 personnes par nuit. Mais il y a plus : Ferran et Albert Adrià créent un restaurant mexicain (le premier d'une cuisine différente) et prévoient d'ouvrir un Nikkei d'influence japonaise, tous deux également à Barcelone. Qui sait quelle est la prochaine étape ? Il restera intéressant de regarder les Adriàs.

Ferran Adrià et el Bulli. Exposition Risque, Liberté et Créativité
Le Centre d'Information Palau Robert Catalan
Passeig de Gràcia, 107 08008 Barcelone [CARTE]
(+34) 93 238 80 91 / 92 / 93
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 20h. Dimanche de 10h à 14h30. Frais d'admission.

Merci au Palau Robert pour les photos et le matériel de presse.
Contactez l'auteur @flachrattenmann.


L'exposition elBulli de Ferran Adrià maintenant ouverte à Londres - Recettes

Accueil » Blog » Nouvelles » La magie de Ferran Adrià et elBulli révélée dans une exposition à New York !

Sans aucun doute, Ferran Adrià a changé à jamais le visage de la gastronomie moléculaire et de la cuisine en général. Maintenant, ses méthodes créatives inhabituelles de dessin et de visualisation seront exposées pour que nous puissions tous voir et apprendre. Du 25 janvier au 28 février 2014, le Drawing Center de New York accueillera Ferran Adrià : Notes sur la créativité, un affichage visuel présentant les notes et les dessins d'Adrià de ses conceptions ainsi que des images et d'autres documents visuels d'elBulli.

Seront également présentés les films, Documenter la documentationet 1846, un documentaire produit par The Drawing Center qui sera diffusé en permanence. C'est un film qui documente chaque plat jamais servi par Ferran Adriã à elBulli au format d'image vidéo, ainsi que le processus créatif.

Documenter la documentation, un film sur la participation de Ferran Adrià à la Documenta 12, sera également diffusé en permanence. La Documenta était une exposition d'art qui s'est déroulée à Kassel sur une période de 100 jours. Comme Adrià ne pouvait pas participer à Kassel, il a gardé une table pour deux à elBulli ouverte tous les soirs de l'exposition. Le site est devenu connu sous le nom de « pavillon G ». Deux personnes ont été choisies au hasard chaque soir lors de l'exposition à Kassel et se sont vu offrir un billet d'avion et un dîner à elBulli afin de découvrir l'art de la cuisine dans son propre cadre.

Ferran Adrià : Notes sur la créativité sera l'exposition réelle qui se concentre sur l'utilisation de notes et de dessins par le chef Adrià pour faire passer ses plats du concept à la réalité. Les dessins sont aussi un outil qu'il utilise pour mieux comprendre et exprimer sa créativité et sa philosophie de la nourriture et de la vie en général.

L'exposition présentera des cahiers, des blocs à dessin, des gravures encadrées et d'autres supports qui documentent des concepts tels que l'élaboration et les techniques de menu ainsi que les résultats de la recherche, les produits finaux et même des idées d'ustensiles et de plats. Il y aura également des dessins architecturaux du siège de la Fondation elBulli et des maquettes en plastique de créations culinaires.

Ferran Adrià : Notes sur la créativité sera la première exposition de ce genre et préparera joliment le terrain pour la sortie, le 3 mars 2014, de l'ensemble de livres en sept volumes du chef Adrià intitulé el Bulli 2005-2011 qui relate les six dernières années pendant lesquelles le restaurant emblématique a été ouvert au public.

Le visionnement de Cleveland Ferran Adrià : Notes sur la créativité aura lieu au MOCA Cleveland du 26 septembre au 18 janvier 2015.


Une exposition sur la cuisine de Ferran Adrià et son restaurant El Bulli sera présentée à Londres

PARTAGER

Londres (ACN).- 'el Bulli: Ferran Adrià and The Art of Food' sera présenté à Somerset House à Londres du 4 juillet au 29 septembre. Le chef catalan Ferran Adrià a révolutionné la cuisine moderne, à tel point que certains critiques l'ont comparé à l'influence de Picasso sur la peinture. En fait, la plupart des meilleurs chefs actuels du monde ont passé du temps en tant que cuisiniers de formation au restaurant El Bulli d'Adriàu2019s, situé sur une plage de la Costa Brava, dans la ville catalane de Roses. El Bulli a été considéré comme le meilleur restaurant du monde pour un record de cinq fois et il a fermé en 2011 pour rouvrir en tant que fondation culinaire promouvant la recherche et l'art en 2014. En outre, Adrià a été considéré par Restaurant Magazine comme u201Cle chef de la décennieu201D en 2010 et il a enseigné à Harvard et dans d'autres universités. La créativité de Ferran Adriàu2019 a développé de nouvelles techniques et réinterprété la cuisine, fragmentant les plats, cuisinant pour les cinq sens, créant un nouveau langage et amenant la cuisine dans une toute nouvelle dimension. L'exposition sur le chef catalan et u2018el Bulliu2019 est déjà présentée depuis un an à Barcelone, au centre Palau Robert. Ce fut un grand succès, visité par plus de 650 000 personnes, et tournera désormais dans le monde entier. Londres est la première étape, mais Adrià espère amener l'exposition à Sao Paulo et aux États-Unis, entre autres destinations.

Jeudi, Ferran Adrià a présenté l'exposition Somerset House sur son art et le restaurant où il a cuisiné pendant trois décennies, el Bulli, qui a été considéré comme le meilleur restaurant du monde en 2004, 2006, 2007, 2008 et 2009. Adrià aurait être très satisfait de l'exposition et il considérait qu'il était u201 incroyableu201D que Somerset House consacre une exposition à son travail. Selon Adrià, les gestionnaires de contenu de Somerset House u201C aiment le risque, et el Bulli est le risqueu201D. Le chef catalan a souligné que c'était la première fois qu'une exposition dans ce centre d'art londonien était consacrée à un restaurant, ce qui montre selon lui la force d'innovation de son travail.

Somerset House considère que le spectacle témoigne du talent, du génie et de l'ambition d'Adrià. L'exposition permettra au visiteur de découvrir le processus suivi par le chef catalan pour élaborer ses plats au restaurant Costa Brava, sur le cap de Creus (Cap de Creus). Des notes manuscrites, des dessins de plats, des modèles de pâte à modeler, des menus originaux et des dessins de couverts sont présentés entre autres.

Une belle semaine pour la cuisine catalane à Londres

L'exposition sur Adrià et El Bulli a été présentée à Londres la même semaine qu'un autre restaurant catalan, El Celler de Can Roca, a été reconnu comme le meilleur restaurant du monde. u2018Restaurantu2019 magazine, considered to be the most prestigious publication among chefs, awarded the recognition to the Girona-based establishment run by the three Roca brothers, with Joan Roca as the main chef. Adrià had told the press he was u201Cvery happy, and it is very important for the country in difficult timesu201D, referring to the rough economic situation. He also stated that the El Celler de Can Roca is u201Can exampleu201D of u201Chow a SME u2013 because a restaurant is also a SME u2013 can create amazing thingsu201D.

In 2013, El Celler de Can Roca and the Roca brothers have taken the worldu2019s cuisine crown from the Danish restaurant Noma and René Redzepi, who in 2010 took the position from El Bulli and Ferran Adrià. In 2010, El Bulli was not included in the worldu2019s top ranking since Adrià had already announced his plans to close the restaurant in 2011. However, in 2010, u2018Restaurantu2019 named Adrià the u201Cchef of the decadeu201D.

The exhibition in Somerset House aims to discover Adriàu2019s way of working and understanding cuisine. The Catalan chef told the press he was very happy to have such an exhibition in London, since it is one of the cities he likes the most. He also added that u201Capart from two or three museums such as the Tateu201D, Somerset House is one of the u201Cmost modernu201D museums in the world, with two and a half million visitors per year. u201CIt is run by people who like risk, and el Bull is about risku201D, he added.

According to Adrià, within the next four to five months, the Anglo-Saxon world will speak u201Ca lotu201D about Catalan cuisine, because of El Celler de Can Rocau2019s success and because of the exhibition at Somerset House. u201CThese are important things for the countryu201D, he emphasised, since both things will bring Catalonia closer to u201Cpotential high-class touristsu201D. u201CNever before has an exhibition about a restaurant been organisedu201D he underlined, and it is important than the first one is about a Catalan establishment.

The exhibition is u201Cpedagogical and funu201D, according to the Catalan chef. It is a u201Cfantasticu201D exploration of el Bulliu2019s working process. It is also u201Ca way to instil innovation it is an exhibition very much linked to innovation, but in a very easy wayu201D, Adrià explained. He also confessed that when the exhibition was in Barcelona, he attended from time to time to witness the peopleu2019s growing interest in the field of cuisine.

Ferran Adrià also told the press that within the next few days he will present to the public the u201Csymbolical nameu201D of his new project, El Bulli Foundation, the research and innovation centre mixing cuisine, health and art. Adrià explained that the name will add u201Can adjectiveu201D to make it more special. In addition, he reminded listeners that in November they will officially present the foundationu2019s project, which aims to give a legacy to society. Adrià also added that they are not in a rush to open El Bulli Foundationu2019s doors.


Ferran Adria brings elBulli exhibition to London

You've eaten at the restaurant — or probably you haven't. Now visit the exhibition.

Spanish chef Ferran Adria, the man behind the late, lamented elBulli restaurant, is bringing an exhibition dedicated to the art and science of his distinctive brand of molecular gastronomy to London.

Diners lucky enough to get reservations at elBulli before it closed two years ago feasted on 50-course tasting menus featuring frozen cocktails, ham tapioca, lobster and lamb's brain salad and many other challenging creations.

Visitors to "elBulli: Ferran Adria and the Art of Food" will see sketches, menus, film, photographs and even plasticine models of food, showing how those memorable menus were created. Just don't expect to eat.

"If you go to the Barcelona football team museum, you don't play football," Adria said unapologetically Thursday as he announced the London show. "If you go to an airplane museum, you don't fly a plane."

The hunger-inducing nature of the exhibition didn't prevent 650,000 people visiting it over the course of a year at Barcelona's Palau Robert.

In London, it will be on display from July 5 to Sept. 29 at Somerset House, a palatial 18th-century edifice beside the River Thames that has been transformed over the last decade from dusty tax office to busy arts and cultural center.

The exhibition is the latest stage in the expanding afterlife of elBulli, which closed its doors in July 2011 after a final meal that included "Clam Meringue," "Olive Spheres" and "Hot Cold Gin Fizz."

Adria, who started at elBulli in 1984 and became head chef three years later, used the restaurant to explore his fascination with the essence of food and the experience of eating.

In the restaurant's kitchen and a scientific lab in Barcelona, he and his team deconstructed ingredients to what he calls the molecular level, then reconstructed dishes using unexpected re-combinations of the original components, presenting the results in mouthful-sized portions.

"For every 100 dishes we created, one was brilliant," said Adria, a compact, energetic 50-year-old in gray jeans, black jacket and sneakers, who proves incapable of remaining seated as he discusses his work with journalists.

The restaurant, tucked in a cove on the rocky coast of northeast Spain, maintained a three-star Michelin rating for more than a decade and was ranked the world's best place to eat five years running by Restaurant magazine.

It also made Adria — part celebrity chef, part twinkling mad scientist — one of the food world's most famous figures. He voiced a character in the Spanish version of Pixar's animated film "Ratatouille," and made an appearance in "The Simpsons."

Molecular gastronomy has inspired chefs from Britain's Heston Blumenthal to Chicago's Grant Achatz and Denmark's Rene Redzepi. Some of its signature touches — foams, jellies, liquid nitrogen — have almost become culinary cliches.

"Everybody agrees that there is a before and an after in gastronomy, thanks to Ferran," said Ignasi Genoves, general director of Palau Robert.

Adria, however, says elBulli's legacy isn't a style of food, but an ethos of authenticity, experimentation and risk.

"People believe the legacy of elBulli is a type of cooking, but it's not," he said through a Spanish interpreter. "The important thing is the philosophy we are transmitting to all the people who worked with us."

Hundreds of people have passed through elBulli's kitchens, then marched out into the food world. Adria noted with pride that the four top chefs on Restaurant magazine's influential top 50 ranking this year are elBulli alumni.

The restaurant may be closed, but Adria says elBulli's work is just beginning.

In 2011 he and business partner Juli Soler announced plans to transform the site into a gastronomic think-tank and research institute called elBulliFoundation.

Due to open in 2015, it's an ever-evolving concept. Adria's attempt to explain it Thursday involved much arm-waving and diagram-scrawling, as he described a multipronged structure that will encompass a history of cuisine ranging "from the Big Bang to the Neolithic period" and beyond, taking in the origins of human life.

"If there's no homo sapiens, there's no cooking," he said.

More prosaically, Adria and elBulli have been the subject of a documentary, and a feature film about the restaurant is in the works.

The chef, who ranges the world collaborating with artists and scientists, clearly enjoys the freedom of not having to run a kitchen and worry about his Michelin ranking.

"The restaurant is closed — not elBulli," he said.

"We have a bigger impact being closed, because I'm not competing anymore."


Ferran Adria to Present El Bulli Exhibition in London

Ferran Adria and El Bulli, the restaurant in northern Spain that was named best in the world for a record five times, are to be the subject of an exhibition at Somerset House in London later this year.

𠇎l Bulli: Ferran Adria and the Art of Food” will run from July 5 through Sept. 29. The retrospective will feature a multimedia display of the history of the establishment and the creative process behind the gastronomy. There will be models of dishes, as well as original menus and tables set with cutlery.

Just don’t expect any food.

“If you go to the Barcelona football museum, you don’t expect to play soccer,” Adria told a news conference at Somerset House today. “If you go to an aviation museum, you don’t fly in an airplane. You will learn about food, not eat it.”

The exhibition comes to London from Palau Robert, a center of Catalan culture in Barcelona, where it has attracted more than 650,000 visitors. Adria said in an interview that he is hoping to take it to Boston, Sao Paulo and other cities.

More than 1 million people applied each year for the 8,000 places at El Bulli, which closed in 2011. Diners enjoyed as many as 48 courses, with delicacies such as gin snow, nitro-caipirinha with tarragon concentrate and an exploding olive.

Adria stopped serving diners to replace the restaurant with a culinary foundation that will focus on the art and science of gastronomy and become a creative hub. He said the success of the exhibition in Barcelona has made him rethink the exact nature of the foundation, scheduled to open in 2015.


Voir la vidéo: Ferran Adrià about molecular cuisine and his restaurant El Bulli (Novembre 2021).