Dernières recettes

Attaque d'étudiants en œnologie chinois par des Français

Attaque d'étudiants en œnologie chinois par des Français

Des Français trop servis attaquent verbalement et physiquement les étudiants chinois en vin.

iStock/penser

Six étudiants en œnologie chinois ont été attaqués le 14 juin à Bordeaux, en France, provoquant des tensions internationales entre la France et la Chine, notamment avec le commerce du vin sino-français.

Les six étudiants étaient en France pour étudier la vinification au vignoble du Château la Tour Blanche. L'attaque aurait eu lieu à leur résidence à Hostens, lorsque trois hommes ivres leur ont crié des injures racistes.

Une femme de 24 ans a été hospitalisée après avoir été frappée au visage avec une bouteille. Dimanche, il a été signalé que son état était stable.

Les trois hommes ont été inculpés de crimes de haine et sont en garde à vue. La nuit de l'attaque, ils admettent en avoir bu une de trop et ne se souviennent pas des événements qui se sont déroulés.

L'ambassade de Chine à Paris a rapidement réagi à la situation, exhortant la France à "enquêter rapidement sur l'affaire, à traduire les auteurs en justice et à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des étudiants chinois".

En réponse, le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls a qualifié l'attaque de "xenbophobe", énumérant les insultes qui auraient été criées lors de l'agression.

« C'est l'image de la France qui souffre à cause de ces attitudes xénophobes. J'ai toute confiance... que justice sera rendue rapidement", a déclaré Stéphane le Foll, ministre de l'Agriculture. dit La Jeune Politique.

La Chine est l'un des plus gros consommateurs de vins français avec 48% des millésimes importés de France. C'est aussi le premier consommateur étranger de vins de Bordeaux.


La Chine condamne l'attaque contre des étudiants en France

PARIS - L'ambassade de Chine a fermement condamné dimanche une attaque contre six étudiants chinois dans l'ouest de la France, exigeant que les autorités françaises traduisent les auteurs en justice et assurent la sécurité des étudiants chinois dans le pays.

Un communiqué officiel a indiqué que les départements concernés du gouvernement chinois et l'ambassade de Chine en France sont très préoccupés par l'incident.

L'ambassade de Chine a envoyé des fonctionnaires à Bordeaux pour suivre l'incident, aider à résoudre les problèmes connexes, rendre visite aux étudiants blessés et transmettre les préoccupations et les condoléances du ministre chinois de l'Éducation, Yuan Guiren.

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a condamné samedi l'attaque contre les six étudiants chinois dans la province occidentale de la Gironde, la qualifiant d'acte de xénophobie.

Valls a déclaré dans un communiqué que les trois agresseurs seraient punis par la loi et que le gouvernement français apporterait un soutien total aux proches des étudiants blessés.

Selon le communiqué, trois hommes locaux ivres ont attaqué les six étudiants chinois en œnologie vendredi soir à leur domicile à Hostens, au sud de la Gironde.

Une étudiante d'une vingtaine d'années a été grièvement blessée au visage par une bouteille en verre et a déjà été envoyée dans un hôpital de la ville de Bordeaux, dans l'ouest, pour y être soignée, selon le communiqué.

Deux des suspects présumés ont été arrêtés, ajoute le communiqué.

Les six étudiants chinois sont arrivés en France il y a deux mois pour une formation d'un an.

Les médias locaux français ont rapporté que les suspects sont les voisins des six étudiants chinois.

La police a appelé les trois hommes vendredi soir car ils faisaient trop de bruit, puis les suspects ivres ont attaqué les étudiants chinois car ils pensaient que c'étaient leurs voisins qui s'étaient plaints à la police du bruit.


Troubles en Chine Répression de Tiananmen : le compte d'un étudiant interrogé sur des points importants

Hier, le New York Times a publié ce qui est censé être le récit d'un témoin de troupes attaquant des étudiants sur la place Tiananmen à Pékin avant l'aube du 4 juin. L'article a été publié par le journal hongkongais Wen Wei Po, qui a déclaré qu'il s'agissait du récit de un étudiant chinois de 20 ans non identifié, et a été republié dans The San Francisco Examiner. Nicholas D. Kristof, correspondant à Pékin du Times, rapporte que l'article ne correspond pas aux récits d'autres témoins sur des points importants.

Ce journaliste et de nombreux autres témoins ont vu des troupes tirer et tuer des gens avant l'aube du 4 juin. Mais ces tirs ont eu lieu dans un endroit différent de celui décrit dans l'article de Wen Wei Po et dans des circonstances quelque peu différentes.

La question de savoir où les tirs ont eu lieu a une importance en raison de l'affirmation du gouvernement selon laquelle personne n'a été abattu sur la place Tiananmen. La télévision d'État a même montré un film d'étudiants marchant pacifiquement hors de la place peu après l'aube comme preuve qu'ils n'avaient pas été massacrés. Le désaccord porte en partie sur la définition du carré.

La scène centrale de l'article est celle de troupes battant et mitraillant des étudiants non armés regroupés autour du monument aux héros du peuple au milieu de la place Tiananmen. Plusieurs autres témoins, chinois et étrangers, disent que cela ne s'est pas produit.

Les troupes ont tiré sur des civils dans de nombreux quartiers de la ville, mais les tirs se sont concentrés le long de l'avenue de la paix éternelle, ou avenue Changan, qui s'étend du côté nord de la place. Il y a eu des tirs nourris dans le quartier de Muxidi à l'ouest de la place Tiananmen, et il y a eu également de nombreuses victimes le long de l'avenue de la paix éternelle à l'est immédiat de la place, ainsi que dans les rues au sud de la place.

Ce journaliste a vu des troupes tirer et tuer des gens sur l'avenue de la paix éternelle dans la partie nord de la place ainsi que certains qui se trouvaient sur un segment de la place juste au nord de l'avenue, près de la porte Tiananmen. Mais rien n'indique clairement que les troupes ont tiré sur les étudiants occupant le monument au milieu de la place. Sur le toit du musée

Il n'y a également aucune preuve d'emplacements de mitrailleuses sur le toit du musée d'histoire qui ont été signalés dans l'article de Wen Wei Po. Ce journaliste se trouvait directement au nord du musée et n'y a vu aucune mitrailleuse. D'autres journalistes et témoins à proximité ne les ont pas non plus vus.

L'information contenue dans l'article de Wen Wei Po sur des étudiants possédant 23 fusils d'assaut et essayant de les rendre à l'armée correspond à une rumeur qui aurait pu être correcte. La rumeur rapportait également, comme le fait l'article, que l'armée refusait de les reprendre afin d'accuser les étudiants d'avoir organisé une rébellion armée.

Mais l'article rapporte que les armes ont été détruites sur les marches du monument et cela aurait été difficile à faire en secret. Ce journaliste et bien d'autres se promenaient ce jour-là et certains étaient constamment postés sur le monument. Aucun des correspondants n'est connu pour avoir signalé avoir vu des armes détruites.

L'article rapporte que les lumières de la place se sont éteintes à 4 heures du matin, et cela est confirmé par trois personnes qui étaient sur la place toute la nuit, deux étudiants chinois et un correspondant français.

Le thème central de l'article de Wen Wei Po était que les troupes ont par la suite battu et mitraillé des étudiants dans la zone autour du monument et qu'une ligne de véhicules blindés a coupé leur retraite. Mais les témoins disent que les véhicules blindés n'ont pas encerclé le monument - ils sont restés à l'extrémité nord de la place - et que les troupes n'ont pas attaqué les étudiants regroupés autour du monument. Plusieurs autres journalistes étrangers étaient également près du monument cette nuit-là et aucun n'est connu pour avoir rapporté que des étudiants ont été attaqués autour du monument.

Les témoins font le même récit. Alors que les troupes tiraient dans toutes les zones autour de la place, elles n'ont pas attaqué les étudiants regroupés autour du monument. Au lieu de cela, les étudiants et un chanteur pop, Hou Dejian, négociaient avec les troupes et ont décidé de partir à l'aube, entre 5 heures du matin. et 6 heures du matin Les élèves sont tous sortis ensemble. La télévision chinoise a montré des scènes du départ des étudiants et de la place apparemment vide alors que les troupes entraient alors que les étudiants partaient. Peu auraient pu rester

Les témoins n'affirment pas avec certitude que personne n'a été tué au centre de la place. Certains travailleurs et étudiants sont peut-être restés sur place, mais ils ne se seraient pas comptés plus que par dizaines. Certains manifestants ont peut-être également été dans les tentes et ont été écrasés par des chars, mais eux aussi auraient été relativement peu nombreux. La grande majorité est restée indemne et n'a pas été touchée, selon les témoins.

L'article de Wen Wei Po rapportait également que l'auteur était revenu sur la place tôt le matin. Mais d'autres témoins disent que la zone était bloquée par des milliers de militaires et qu'il y avait toujours des tirs dans la zone, de sorte qu'il aurait été difficile de revenir en arrière.

L'article de Wen Wei Po capte l'atmosphère et la terreur, mais les affrontements se déroulent au mauvais endroit. Sur l'avenue de la paix éternelle, à l'extrémité nord de la place, des manifestants ont été tués par des tirs de mitrailleuses, mais pas contre le monument.


6 étudiants chinois en France attaqués dans un acte « xénophobe »

BORDEAUX — Six étudiants chinois en œnologie ont été agressés samedi matin à l'aube dans la région viticole française de Bordeaux, a annoncé le ministère de l'Intérieur, qualifiant les violences d'acte de xénophobie [haine des étrangers].

Les étudiants, arrivés en France il y a seulement deux mois, auraient été "violemment attaqués" par trois hommes de la région visiblement ivres et connus de la police, selon un communiqué du ministère.

Deux des agresseurs présumés ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue.

Une étudiante a été grièvement blessée au visage par une bouteille en verre qui lui a été lancée.

"Elle se trouve être la fille d'une personnalité politique chinoise", a déclaré le journal Sud Ouest sur son site Internet.

Selon d'autres sources, la personnalité politique n'est plus en fonction.

"Je ne peux pas confirmer le nom, mais c'est quelqu'un qui est maintenant à la retraite, ayant été maire d'une grande ville", a déclaré Georges Jousserand, qui dirige l'école à Bordeaux où les six chinois âgés de 22 à 30 ans étudiaient.

Les étudiants ont été attaqués à leur domicile à Hostens, un petit village de 1 300 habitants situé à environ 50 kilomètres au sud de Bordeaux dans le sud-ouest de la France.

La police avait apparemment appelé les trois suspects cette nuit-là à cause du vacarme qu'ils faisaient.

Suite à cet incident, les agresseurs présumés se sont rendus à la résidence où vivaient les étudiants chinois, pensant peut-être que les étudiants s'étaient plaints à la police du bruit, a indiqué une source proche du dossier.

“Lorsque l'étudiant chinois a ouvert la porte, il a été attaqué. Et tandis que les autres étudiants tentaient de repousser les assaillants, c'est alors que l'un des agresseurs a lancé une bouteille directement au visage de l'étudiante », selon Jousserand.

"Deux des agresseurs étaient particulièrement violents", a-t-il ajouté.

Une autre source proche de l'affaire a déclaré que les trois étaient très ivres. Ils savaient exactement où vivaient les étudiants chinois et leur ont lancé des "insultes racistes", a déclaré la source.

Le maire d'Hostens, Michel Viallesoubranne, a déclaré que les étudiants se comportaient calmement, tandis que Jousserand a déclaré qu'ils étaient "parfaitement intégrés dans ce petit village".

« acte xénophobe »

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a condamné "sévèrement cet acte xénophobe, dont les coupables doivent répondre devant la justice".

Les étudiants devaient étudier en France pendant un an.

L'inquiétude s'est accrue en Chine ces derniers mois face au nombre croissant de cas de vols et d'attaques contre des touristes chinois.

En mars, un groupe de 23 touristes chinois a été dévalisé dans un restaurant peu après son atterrissage à l'aéroport de Paris. La ministre française du Tourisme, Sylvia Pinel, a été forcée de déclarer qu'elle ferait tout pour retrouver les coupables.

La dernière attaque est survenue à la veille de l'un des plus grands salons du vin au monde, Vinexpo, qui se tient dans la région. La Chine, qui est le troisième marché des vignerons français, a augmenté sa participation au salon, avec 18 exposants attendus cette année, contre deux en 2011.

Des investisseurs chinois ont commencé à acheter des vignobles à Bordeaux, pas toujours pour le plaisir des locaux.

Les viticulteurs français ont récemment tiré la sonnette d'alarme au sujet d'une enquête antidumping lancée par Pékin sur les importations de vin en provenance de l'Union européenne, dans un acte de représailles apparente contre la décision de Bruxelles d'imposer des tarifs sur les importations de panneaux solaires chinois.


Les opinions divergent en Chine sur l'attaque d'étudiants français

Pékin: Les internautes chinois ont réagi avec indignation aux informations faisant état d'une agression raciste contre six étudiants chinois étudiant en France, tandis que d'autres ont dénoncé les victimes comme étant des enfants de riches fonctionnaires.

Les étudiants en œnologie ont été attaqués tôt samedi dans la région viticole de Bordeaux, a annoncé le ministère français de l'Intérieur, qualifiant les violences d'acte de xénophobie.

L'ambassade de Chine à Paris a déclaré dimanche qu'elle "condamnait fermement" l'agression.

"Nous demandons aux autorités compétentes en France d'enquêter rapidement sur l'affaire, de traduire les auteurs en justice et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des étudiants chinois", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Trois des agresseurs présumés ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue. Une étudiante grièvement blessée par une bouteille en verre jetée au visage lors de l'agression a été hospitalisée et a subi une intervention chirurgicale.

L'attaque a été largement critiquée sur le service de réseautage social le plus populaire de Chine, Sina Weibo, qui est similaire à Twitter.

"La France est-elle dangereuse ! Nous devons être prudents avant d'y aller maintenant et éviter d'aller aussi loin que possible. Nous devrions aller dans des pays meilleurs", a écrit un utilisateur.

"C'est trop loin pour les Français. Mon impression de la France était assez bonne, mais maintenant elle est endommagée », a déclaré un autre.

L'une des victimes était la fille d'un haut fonctionnaire à la retraite, a déclaré le directeur de l'école étudiante.

Les médias chinois ont fait état des attentats dimanche, mais n'ont pas mentionné les liens politiques de la victime.

Le sujet des politiciens qui envoient leurs enfants étudier à l'étranger provoque un ressentiment généralisé en Chine. Elle est rarement évoquée par la presse étroitement contrôlée, qui commente rarement la vie de famille des hauts fonctionnaires.

Pourtant, certains internautes ont émis l'hypothèse que les étudiants étaient riches. "Ceux qui peuvent se permettre d'étudier à l'étranger sont soit les enfants de représentants du gouvernement, soit des familles riches", a déclaré un utilisateur. "Ils ne sont pas dignes de sympathie", a déclaré un autre utilisateur.

D'autres, lisant des rapports en anglais, ont tourné leur colère contre les étudiants. "Même les étrangers ne supportent pas la migration de fonctionnaires corrompus et les punissent à l'étranger. C'est le karma", a déclaré un utilisateur.

"Le fait qu'un crime violent aléatoire à l'étranger implique à nouveau l'enfant d'un fonctionnaire du gouvernement prouve qu'il n'y a pas de fonctionnaires purs en Chine", a écrit un autre.


L'attaque contre des étudiants chinois éclipse l'ouverture de Vinexpo

Personnel du décanteur 16 juin 2013

Vinexpo 2013

Stéphane le Foll, ministre français de l'Agriculture, a qualifié d'"inadmissible" et de "xénophobe" une attaque contre six étudiants chinois, à la veille de l'ouverture de Vinexpo.

Photo : Stéphane le Foll a condamné l'attentat lors de la conférence de presse d'ouverture

L'attaque s'est produite aux premières heures de samedi matin, contre six étudiants chinois en œnologie étudiant au Château La Tour Blanche à Sauternes.

Ils se trouvaient dans leur appartement, dans le village d'Hostens, lorsqu'un petit groupe de Français qui avaient auparavant reçu un avertissement de la police pour calmer une fête est entré de force.

Une étudiante a été transportée à l'hôpital avec des blessures au visage causées par une bouteille qui lui a été lancée.

L'attaque est supposée avoir été commise parce que les hommes pensaient que les étudiants chinois avaient signalé la fête à la police.

S'exprimant lors de l'ouverture de Vinexpo, Le Foll a condamné l'attaque, se joignant aux demandes de l'ambassade de Chine à Paris de traduire les auteurs en justice afin d'assurer la sécurité des étudiants chinois dans le pays.

Le timing est d'autant plus regrettable que la filière viticole concentre son attention sur Bordeaux pour la 17e édition de Vinexpo, le salon biennal lancé en 1990 par la Chambre de Commerce de Bordeaux, et devenu aujourd'hui le plus grand salon mondial du vin, avec 2400 exposants et 46 000 visiteurs de 120 pays.


Indignation chinoise face à l'attaque d'étudiants à Bordeaux

Une attaque contre un groupe d'étudiants chinois en France a suscité l'indignation en Chine dimanche. L'attaque a eu lieu samedi matin à Bordeaux et le ministère de l'Intérieur français l'a qualifiée d'acte de xénophobie.

Les internautes chinois ont réagi avec indignation aux informations faisant état d'une agression raciste contre six étudiants chinois en œnologie étudiant en France dimanche, tandis que d'autres ont dénoncé les victimes qui, selon eux, étaient des enfants de riches responsables.

Les étudiants ont été attaqués aux premières heures de samedi dans la région viticole française de Bordeaux, a annoncé le ministère français de l'Intérieur, qualifiant la violence d'acte de xénophobie.

Deux des trois agresseurs présumés ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue, tandis qu'une étudiante a été grièvement blessée au visage par une bouteille en verre qui lui a été lancée.

L'attaque a été largement critiquée sur le service de réseautage social le plus populaire de Chine, Sina Weibo, qui est similaire à Twitter.

"Comme la France est dangereuse ! Nous devons être prudents avant d'y aller maintenant et éviter d'aller aussi loin que possible. Nous devrions aller dans des pays meilleurs", a écrit un utilisateur.

"C'est trop loin pour les Français. Mon impression de la France était assez bonne, mais maintenant elle est endommagée", a déclaré un autre.

L'une des victimes était la fille d'un haut fonctionnaire à la retraite, a déclaré le directeur de l'école de l'élève.

Les médias chinois ont fait état des attentats dimanche, mais n'ont pas mentionné les liens politiques de la victime.

Le sujet des politiciens qui envoient leurs enfants étudier à l'étranger suscite un ressentiment généralisé en Chine et est rarement abordé par la presse étroitement contrôlée du pays, qui est rarement autorisée à discuter de la vie de famille des hauts fonctionnaires.

Pourtant, certains internautes ont émis l'hypothèse que les étudiants étaient riches. "Ceux qui peuvent se permettre d'étudier à l'étranger sont soit les enfants de représentants du gouvernement, soit des familles riches", a déclaré un utilisateur. "Ils ne sont pas dignes de sympathie", a déclaré un autre utilisateur.

D'autres, lisant des rapports en anglais, ont tourné leur colère contre les étudiants. "Même les étrangers ne supportent pas la migration de fonctionnaires corrompus et les punissent à l'étranger. C'est du karma", a déclaré un autre utilisateur.

"Le fait qu'un crime violent aléatoire à l'étranger implique à nouveau un enfant de fonctionnaire du gouvernement prouve qu'il n'y a pas de fonctionnaire propre en Chine", a écrit un autre.

L'attaque est intervenue à la veille de l'un des plus grands salons du vin au monde, Vinexpo, qui se tient dans la région. La Chine, troisième marché des vignerons français, a augmenté sa participation au salon, avec 18 exposants attendus cette année, contre deux en 2011.

Bulletin quotidienRecevez chaque matin l'essentiel de l'actualité internationale


Les Chinois indignés par l'attaque d'étudiants français

Il y a eu une réaction d'indignation en Chine lorsque des étudiants chinois ont été agressés alors qu'ils étudiaient en France.

Les internautes chinois ont réagi avec indignation aux informations faisant état d'une agression raciste contre six étudiants chinois étudiant en France, tandis que d'autres ont dénoncé les victimes comme étant des enfants de riches fonctionnaires.

Les étudiants en œnologie ont été agressés samedi matin dans la région viticole de Bordeaux, a annoncé le ministère de l'Intérieur France&aposs, qualifiant les violences d'acte de xénophobie.

L'ambassade de Chine à Paris a déclaré dimanche qu'elle "condamnait fermement" l'agression.

"Nous demandons aux autorités compétentes en France d'enquêter rapidement sur l'affaire, de traduire les auteurs en justice et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des étudiants chinois", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Trois des agresseurs présumés ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue. Une étudiante grièvement blessée par une bouteille en verre jetée au visage lors de l'agression a été hospitalisée et a subi une intervention chirurgicale.

L'attaque a été largement critiquée sur le service de réseau social le plus populaire de Chine, Sina Weibo, qui est similaire à Twitter.

"Comme la France est dangereuse ! Nous devons être prudents avant d'y aller maintenant et éviter d'aller aussi loin que possible. Nous devrions aller dans des pays meilleurs", a écrit un utilisateur.

"C'est trop loin pour les Français. Mon impression de la France était assez bonne, mais maintenant, elle est endommagée », a déclaré un autre.

L'une des victimes était la fille d'un haut fonctionnaire à la retraite, a déclaré le directeur de l'école des étudiants.

Les médias chinois ont fait état des attentats dimanche, mais n'ont pas mentionné le lien politique de la victime.

Le sujet des politiciens qui envoient leurs enfants étudier à l'étranger provoque un ressentiment généralisé en Chine. Elle est rarement évoquée par la presse étroitement contrôlée, qui commente rarement la vie de famille des hauts fonctionnaires.

Pourtant, certains internautes ont émis l'hypothèse que les étudiants étaient riches. "Ceux qui peuvent se permettre d'étudier à l'étranger sont soit les enfants de représentants du gouvernement, soit des familles riches", a déclaré un utilisateur. "Ils ne sont pas dignes de sympathie", a déclaré un autre utilisateur.

D'autres, lisant des rapports en anglais, ont tourné leur colère contre les étudiants. "Même les étrangers peuvent supporter la migration de fonctionnaires corrompus et les punissent à l'étranger. C'est le karma", a déclaré un utilisateur.

« Le fait qu'un crime violent aléatoire à l'étranger ait impliqué un fonctionnaire du gouvernement et un enfant prouve à nouveau qu'il n'y a pas de fonctionnaires purs en Chine », a écrit un autre.


L'attaque de la France contre des étudiants chinois dénoncée en ligne

Les internautes chinois ont réagi dimanche avec indignation aux informations faisant état d'une agression raciste contre six étudiants chinois étudiant en France, tandis que d'autres ont dénoncé les victimes comme étant des enfants de riches responsables. Les étudiants en œnologie ont été attaqués tôt samedi dans la région viticole de Bordeaux, a annoncé le ministère français de l'Intérieur, qualifiant les violences d'acte de xénophobie. L'ambassade de Chine à Paris a déclaré dimanche qu'elle "condamnait fermement" l'agression. "Nous demandons aux autorités compétentes en France d'enquêter rapidement sur l'affaire, de traduire les auteurs en justice et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des étudiants chinois", a-t-il déclaré dans un communiqué. Trois des agresseurs présumés ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue. Une étudiante grièvement blessée par une bouteille en verre jetée au visage lors de l'agression a été hospitalisée et a subi une intervention chirurgicale. L'attaque a été largement critiquée sur le service de réseautage social le plus populaire de Chine, Sina Weibo, qui est similaire à Twitter. "Comme la France est dangereuse ! Nous devons être prudents avant d'y aller maintenant et éviter d'aller aussi loin que possible. Nous devrions aller dans des pays meilleurs", a écrit un utilisateur. "C'est trop loin pour les Français. Mon impression de la France était assez bonne, mais maintenant elle est endommagée", a déclaré un autre. L'une des victimes était la fille d'un haut fonctionnaire à la retraite, a déclaré le directeur de l'école de l'élève. Les médias chinois ont fait état des attentats dimanche, mais n'ont pas mentionné les liens politiques de la victime. Le sujet des politiciens qui envoient leurs enfants étudier à l'étranger suscite un ressentiment généralisé en Chine. Elle est rarement abordée par la presse étroitement contrôlée, qui commente rarement la vie familiale des hauts fonctionnaires. Pourtant, certains internautes ont émis l'hypothèse que les étudiants étaient riches. "Ceux qui peuvent se permettre d'étudier à l'étranger sont soit les enfants de représentants du gouvernement, soit des familles riches", a déclaré un utilisateur. "Ils ne sont pas dignes de sympathie", a déclaré un autre utilisateur. D'autres, lisant des rapports en anglais, ont tourné leur colère contre les étudiants. "Même les étrangers ne supportent pas la migration de fonctionnaires corrompus et les punissent à l'étranger. C'est du karma", a déclaré un utilisateur. "Le fait qu'un crime violent aléatoire à l'étranger ait à nouveau impliqué l'enfant d'un fonctionnaire prouve qu'il n'y a pas de fonctionnaires purs en Chine", a écrit un autre. L'attaque est intervenue à la veille de l'un des plus grands salons du vin au monde, Vinexpo, qui se tient dans la région. La Chine, qui est le troisième marché des vignerons français, a augmenté sa participation au salon, avec 18 exposants attendus cette année, contre deux en 2011. Dimanche, le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll a déclaré que l'image de la France avait pris un coup à la suite de acte inqualifiable". "C'est l'image de la France qui a été ébranlée par ces attitudes xénophobes", a déclaré Le Foll lors de l'inauguration de la foire aux vins. Deux représentants de l'ambassade de Chine devaient rencontrer Le Foll plus tard dimanche.

Les résidents du Blk 506 Hougang Avenue 8 subiront des tests COVID-19 obligatoires

Un couple singapourien accusé d'avoir harcelé des voisins, dont une infirmière

Neelofa interrogée pour ne pas avoir porté de masque sous son voile

L'ex-directeur de Twelve Cupcakes Daniel Ong condamné à une amende de 65 000 $

Le rover chinois de Mars commence à parcourir la planète rouge

Un universitaire australien sera jugé pour espionnage en Chine

L'universitaire et auteur australien d'origine chinoise Yang Jun sera jugé en Chine pour espionnage la semaine prochaine, après avoir passé plus de deux ans en détention, a confirmé le ministre des Affaires étrangères de Canberra.

Le bâtiment tremblant de la Chine restera fermé pour inspection

Un gratte-ciel dans le sud de la Chine qui a provoqué la panique lorsqu'il a commencé à trembler plus tôt cette semaine restera fermé dans un avenir prévisible, a déclaré le propriétaire de l'immeuble, alors que la cause du balancement est étudiée.

Pourquoi n'aimez-vous pas cette annonce ?

Un dComment tomber amoureux d'une nouvelle langue ?

Nous avons testé cette application pour voir si vous pouviez apprendre une langue en 7 jours.

Biden n'a "aucune illusion" sur la difficulté de la dénucléarisation de la Corée du Nord

Le président Joe Biden a reconnu vendredi qu'il n'y avait pas de voie facile pour amener la Corée du Nord à renoncer à ses armes nucléaires, mais a réaffirmé son engagement "à toute épreuve" envers l'alliance américaine avec la Corée du Sud après des entretiens avec le président Moon Jae-in.

Suu Kyi du Myanmar en bonne santé, selon le chef de la junte

Le chef de la junte birmane a déclaré que la dirigeante civile déchue Aung San Suu Kyi est en bonne santé et comparaîtra devant le tribunal dans quelques jours lors de la première interview télévisée du général depuis le coup d'État.

L'unité de [email protected] réalise un bénéfice de 1,72 million de dollars

*Les transactions les plus rentables sur la période excluent les transactions au 72 Grange Road et au 8 Orange Grove RoadSINGAPOUR (EDGEPROP) - Le vendeur d'une unité à [email protected], le long de Thomson Lane, a réalisé le plus gros gain de 1,72 million de dollars au cours de la semaine du 4 mai à 11. L'unité de 2 271 pieds carrés au 30e étage a été achetée pour 2,11 millions de dollars (928 psf) en mars 2007 et vendue pour 3,83 millions de dollars (1 684 psf) le 6 mai. Le vendeur a donc réalisé un profit de 81 %, soit un profit annualisé de 4 % sur 14 ans. (Voir : L'unité de revente de [email protected] génère un bénéfice de 1,72 million de dollars) [email protected] (Crédit : Samuel Isaac Chua/ The Edge Singapore)Situé dans le district 11, [email protected] a été achevé en 2010 et compte 273 unités en pleine propriété. Il se trouve à six minutes en voiture de la station de MRT Caldecott sur la Circle Line. Le deuxième gain le plus important réalisé au cours de la semaine - un bénéfice de 170% de 1,67 million de dollars - a été réalisé à Katong Gardens, le long de Tembeling Road. L'unité de 1 948 pieds carrés au neuvième étage a été achetée pour 980 000 $ (503 psf) en mars 2007 et vendue pour 2,65 millions de dollars (1 360 psf) le 7 mai. Cela signifie que le vendeur a réalisé un bénéfice annualisé de 7 % sur 14 ans. Katong Gardens, dans le district 15, comprend 80 unités en pleine propriété et a été achevé en 1984. Il se trouve à 11 minutes à pied de la prochaine station de MRT Marine Parade sur la ligne Thomson-East Coast. Une unité à Sixth Avenue Ville, située le long de Sixth Avenue à Le district 10 a réalisé le troisième gain le plus important au cours de la semaine, réalisant un bénéfice de 99% de 1,54 million de dollars pour le vendeur. L'unité de 2 045 pieds carrés au quatrième étage a été achetée en avril 2001 pour 1,56 million de dollars (762 psf) et vendue pour 3,1 millions de dollars (1 516 psf) le 5 mai. Le vendeur a donc réalisé un profit annualisé de 3 % sur 20 ans. Sixième L'avenue Ville comprend 49 unités en pleine propriété et a été achevée en 1999. Il se trouve à cinq minutes à pied de la station de MRT Sixth Avenue sur la ligne Downtown. L'Arcadia (Crédit : Samuel Isaac Chua/ The Edge Singapore) L'affaire non rentable de la semaine était la revente d'une unité de 3 810 pieds carrés à The Arcadia dans le district 11. Après avoir vendu la propriété pour 3,55 millions de dollars (932 psf) le 6 mai, le vendeur a subi une perte de 11% de 447 000 $. L'unité a été achetée en mars 2010 pour 4 millions de dollars (1 050 psf). Sur une période de détention de 11 ans, cela se traduit par une perte annualisée de 1%. L'Arcadia, situé le long d'Arcadia Road, comprend 164 unités sur un bail de 99 ans, et a été achevé en 1983. Il se trouve à 12 minutes en voiture de Station de MRT Tan Kah Kee sur la ligne Downtown.Découvrez les dernières annonces près de [email protected], Katong Gardens, Sixth Avenue Ville, The Arcadia, Caldecott MRT Station, Marine Parade MRT Station, Tan Kah Kee MRT StationVoir aussi : Propriété à vendre à Singapour & Rent, Dernières actualités immobilières, outils d'analyse avancés Nouveau lancement Condo & Landed Property à Singapour (liste COMPLÈTE et mises à jour de l'amp) Strata Office Floor à GB Building va pour 10 millions de dollars Frasers Property Retail aime les plateformes numériques au milieu de restrictions resserrées Deux immeubles en pleine propriété à Kim Keat Road à vendre à 15,7 mil Calculatrice En Bloc, découvrez si votre condo sera le prochain appartement de revente HDB en bloc à vendre, unités abordables disponibles

Le rover chinois de Mars commence à parcourir la planète rouge

Le rover chinois de Mars est parti de sa plate-forme d'atterrissage et a commencé à explorer la surface samedi, a annoncé l'agence de presse officielle Xinhua, faisant du pays le deuxième pays à atterrir et à exploiter un rover sur la planète rouge.

Neelofa interrogée pour ne pas avoir porté de masque sous son voile

Quelqu'un a dû dire à Neelofa que le niqab n'est pas un masque facial

Les républicains rejettent le projet de loi sur les infrastructures de Biden malgré un coût réduit

Les législateurs républicains ont rejeté une nouvelle proposition d'infrastructure de la Maison Blanche qui abaisse le prix global dans le but d'obtenir le soutien du parti d'opposition, augmentant potentiellement la probabilité que le président Joe Biden adopte la mesure par eux-mêmes.

Des détenus birmans racontent une "torture" : un journaliste japonais libéré

Des prisonniers politiques dans une prison birmane notoire ont déclaré à un journaliste japonais brièvement détenu avec eux qu'ils avaient été torturés avec des coups et la privation de sommeil, a-t-il déclaré vendredi.

Le critique du Kremlin, Navalny, dit avoir trouvé une "recette du bonheur" en prison

Le critique emprisonné du Kremlin, Alexei Navalny, a déclaré jeudi qu'il avait réussi à mettre fin à sa grève de la faim et avait découvert la recette pour être "heureux" en prison.

La bulle de voyage Palau-Taïwan rouvrira ɽès que possible'

Un pic de cas de Covid-19 à Taïwan a fait éclater sa bulle de voyage avec Palau, mais le président du petit pays insulaire du Pacifique a déclaré samedi qu'il était prêt à rouvrir le lien dès que possible.

COVID : Singapour signale 22 nouveaux cas communautaires sur 29 au total

The Ministry of Health (MOH) has confirmed 29 new COVID-19 cases in Singapore on Saturday (22 May), taking the country's total case count to 61,799.

Nigeria's top army commander killed in air crash

Nigeria's top-ranking army commander Lieutenant General Ibrahim Attahiru and other officers were killed on Friday when their plane crashed in bad weather in the country's north, officials said.

Changi Airport worker helping South Asia family likely led to COVID cluster: CAG

The initial transmission of COVID-19 in the Changi Airport cluster may have occurred through an airport worker who was helping a family from South Asia, who arrived in Singapore on 29 April and were subsequently found to be infected.

China table tennis facing 'unprecedented threat' at Olympics

China have won 28 of 32 table tennis gold medals awarded at the Olympics, but their supremacy could face its biggest test yet in Tokyo this summer.

Strata office floor at GB Building going for $10 mil

GB Building is located at the junction of Cecil Street and McCallum Street (Photo: Edmund Tie) SINGAPORE (EDGEPROP) - A 5,209 sq ft office space on the 12th floor of GB Building will be put up for auction exclusively by Edmund Tie on May 25 with an opening price of $10 million ($1,919 psf). It is a bank sale. (See: Two strata office floors at GB Building on Cecil Street for sale)The space consists of four amalgamated offices. “It offers views of the city and has a rectangular layout, with a general office space, meeting rooms, pantry and separate men and ladies toilets,” says Joy Tan, head of auction at Edmund Tie.GB Building is located at 143 Cecil Street, at the junction of Cecil Street and McCallum Street. The 26-storey building comprises a three-storey retail podium and a 23-storey office tower with a three-level basement car park that can accommodate 105 vehicles. It is a 99-year leasehold development with effect from 1982.The waiting area at the lobby (Photo: Edmund Tie) Nearby MRT stations within a five-minute walk include Telok Ayer MRT Station, Tanjong Pagar MRT Station and the upcoming Shenton Way MRT Station. It is also near eateries such as Amoy Street Food Centre, Lau Pa Sat and Maxwell Food Centre.“Investors looking for amalgamated commercial units within the CBD, especially larger corporations who prefer to occupy the whole level, will be attracted to the space,” says Tan.“The next buyer will also be able to get immediate rental income,” she adds. The four amalgamated units are currently being occupied by an architectural firm. The property will be sold with tenancy and on an as-is-where-is basis.One of the meeting rooms in the space (Photo: Edmund Tie) According to rental contracts obtained this year, the median rental at GB Building ranges from $4.95 psf per month to $5.34 psf per month.Recent transactions at GB Building in the past two years have ranged from $1,700 psf to $1,751 psf. In June last year, two strata office floors on levels 16 and 23 at GB Building, measuring 5,425 sq ft each, were put up for sale via an expression of interest. Level 16 had an indicative price of $11.9 million ($2,200 psf on strata area) and level 23 had an indicative price of $12.7 million ($2,350 psf) on the strata area.Check out the latest listings near GB building, Telok Ayer MRT Station, Tanjong Pagar MRT StationSee Also: Singapore Property for Sale & Rent, Latest Property News, Advanced Analytics Tools New Launch Condo & Landed Property in Singapore (COMPLETE list & updates) Unit at [email protected] reaps $1.72 mil profit Frasers Property Retail buffs digital platforms amid tightened restrictions Two freehold buildings at Kim Keat Road for sale at $15.7 mil En Bloc Calculator, Find Out If Your Condo Will Be The Next en-bloc HDB Resale Flats Up For Sale, Affordable Units Available

Of 40 new COVID cases in Singapore, 30 in community

The Ministry of Health (MOH) has confirmed 40 new COVID-19 cases in Singapore on Friday (21 May), taking the country's total case count to 61,770.

El Salvador ex-cop had 14 victims buried at his home

A team of forensic specialists on Thursday took out the remains of at least 14 people murdered and buried in the home of a former police officer who became a gang leader in western El Salvador.

Freehold retail podium of 8 adjoining ground floor shops for sale for $26 million

Knight Frank Singapore announced recently that it is offering a freehold retail podium of 8 adjoining ground floor shops in District 14 for sale via Expression of Interest (EOI). The post Freehold retail podium of 8 adjoining ground floor shops for sale for $26 million appeared first on iCompareLoan.


Youths charged over Bordeaux attack on Chinese students

Three youths have been charged and detained in connection with Saturday's attack on six Chinese students near Bordeaux, French police said on Monday.

The youths, aged 19 and 20, were charged on Sunday night with aggravated violence, using or threatening to use arms and drunkenness, according to the prosecutor's office in Bordeaux.

The trio had hurled racist insults early on Saturday morning, when they assaulted the group of Chinese oenology students in Hostens, a small village about 50 kilometres south of Bordeaux in southwest France.

A female student was seriously hurt in the face by a glass bottle that was thrown at her. She was hospitalised and underwent surgery.

French ministers have condemned what they said was a "racist" attack, adding that it had tarnished the image of France. The French interior minister Manuel Valls described the violence as an act of xenophobia.

Chinese Foreign Ministry spokeswoman Hua Chunying on Monday also expressed "strong condemnation" of the attack on in the wine-producing Bordeaux region.

"So far, the injured student has been properly treated," Hua said at a regular briefing, adding that she had asked the French authorities to “take effective measures to protect Chinese citizens' safety and rights in France."

Concern has grown in China in recent months over the increasing number of thefts and attacks targeting Chinese tourists.

Daily newsletterReceive essential international news every morning


Voir la vidéo: une femme attaque un chinoi a cause de coronavirus (Décembre 2021).